Voyage au Japon - 日本旅行

Beppu #2 : les enfers et un peu plus

On Saturday 1st June 2013

La pluie est annoncée pour toute la journée et en effet, elle n'a pas cessé une seconde, au point que j'ai fini par capituler et rentrer plus tôt...

Je suis quand même venue à Beppu pour ses enfers et ses onsen. Je pensais commencer par les enfers. Je prends le bus 2 jusqu'au Umijigoku-mae (海地獄前). Dans le bus je rencontre, Guillaume, un Belge flamand, avec qui je vais passer la journée.

On arrive aux enfers pour commencer le Jigku Meguri (地獄めぐり). Lui ne compte pas tous les faire. Personnellement, quitte à être là, je prends le carné pour les 8 (1 : 400¥, 8 : 2 000¥). Il y en a visiblement plus, mais nous ne sommes pas allés les voir. Bizarrement, quand on prend toutes entrées, on n'a pas le droit à la carte postale offerte avec chaque ticket. Étrange comme concepts. Pour l’enfer, il s'agit tout simplement de lieux, pas bien grands, avec un ou plusieurs lacs avec des eaux ou boues très chaudes (80~100°C) de couleurs différentes. En fait, plus faire simple, il s'agit de manifestation géologique de remontées d'eaux très chaudes des profondeurs de la terre. Il y a même un geyser, qui s'est manifesté à quelques secondes après mon entrée, ce qui m’a évité d'attendre 40 à 60 minutes. Il s'agit également à moitié d'un zoo où l'on peut voir : un éléphant, des paons, des flamants roses, un lama, etc., et quelques fleurs.

Après 3 des enfers, Guillaume m'invite à le suivre Beppu Onsen Hoyō-land (別府温泉保養ランド), un onsen dont il a entendu parler en bien. À l'origine on aurait dû commencer par ça, mais le chauffeur du bus n'a pas voulu s’arrêter à l'arrêt choisi, mais aux jigoku. Je le suis. Ce n'est pas tout près, et avec la pluie ça paraît encore plus loin. Ce pendant, ça vaut le détour. On paie l'entrée (1050¥), puis comme pour les sentō (銭湯 / bain public), on se met nue. Ici, pas de savon ou shampoing, ils sont même prohibés pour ne pas polluer les eaux. Le premier bain que je vois me semble bien opaque ; le suivant st légèrement boueux ; le troisième est boueux et sableux ; le dernier est vaseux et c'est de loin le meilleur. On reste dans les beaux chaudes une bonne heure. Certains bains sont semi-mixtes. En fait, il y a une barrière à ne pas franchir, même si l'on peut voir l'autre sexe. Les bains sont en extérieur, sous la pluie (un peu fraîche), dans la forêt noyée dans les nuages, pas loin d'un pont. C'est vieux, mais plutôt classe. Guillaume me dit que celui-ci n'est pas très cher, car sans équipement moderne, et avec moins de bains, mais c'est de ceux qui proposent un doro no onsen (泥の温泉 / source d'eau chaude boueuse).

Pour finir, après plusieurs ashiyu (足湯 / bain de pied), les chaussures complètements trempées, je préfère arrêté les frais et je rentrer. Cependant, avant de se quitter, on passe dans un restaurant où je prends un toriten-udon (とり天うどん).

Le temps devrait être similaire demain... que faire ?

Categories:
By Zéfling, the 03/06/2013 at 14:00:47
The ticket was read 138 times, with 0 comment posted.

No comment

Write your below.

Write a commentary