Voyage au Japon - 日本旅行

Kyōto #5 : Nijō-jō & Kiyomizu-dera

On Sunday 12th May 2013

Le beau temps est de retour. J'en ai profité pour faire ce qui le plus proche de mon auberge, le Nijō-jō (二条城), pour ensuite me rendre au Kiyomizu-dera (清水寺) en passant par quelques temples, jardin, mais aussi Kannon (観音).

Le Nijō-jō n'est pas un temple, mais un château impérial. Du coup, ça change un peu de ce que j'ai pu voir. C'est plus épuré, plus grand, avec des fresques sur les murs magnifiques. Il y a quelques représentations du fonctionnement de certaines salles avec des mannequins en kimono. L'entrée est payante (600¥), mais ça vaut le coup de le voir (pas de photo). En plus, le jardin est super et doit l'être d'avantage lorsque les sakura sont en fleurs. Un espace permet de prendre un thé avec une pâtisserie japonais. C'est un peu cher (700¥), mais le cadre est magnifique. Je n'ai pas regretté.

J'ai ensuite pris le bus direction Gion, pour repasser par Murayama, mais je suis ensuite partie à droite et non tout droit (vers Chion-in). Après quelques marches, je suis allé visiter le jardin du Koda-ji (高台寺) (600¥). Le jardin est plutôt sympa, et fait aussi un peu Office de musée en plein air. Par contre, j'ai trouvé les guides froids, il n'y en a qu'une qui pris la peine de m'expliquer le lieu dont elle a la charge.

Du jardin, on peut voir Kannon, au temple Ryōzen Kannon (霊山観音), j'ai donc décidé de m'y rendre. L'entrée payante (200¥) est en fait l'achat d'un bâton d’encens à déposer au pied de l’immense statue. À côté, un mémorial de la Seconde Guerre.

J'ai repris mon chemin vers le Kiyomizu-dera en passant par des rues historiques... blindées de boutiques souvenirs et de touristes... trop mêmes. Plus je montais, pire c'était. Elles se terminent à la pagode de Sakaya, où se trouve un temple qui permet de faire une expérience assez marrante. Pour 100¥, vous rendre dans un tunnel dans l’obscurité totale où se trouve au bout un pire avec un symbole bouddhique. Il faut toucher la boule et faire un vœu. Ça, je l'ai compris après en lisant le billet en japonais. Parce que l'explication en anglais qui m'a été donnée à l'entrée, je n'y avais rien compris. Dommage.

Le Kiyomizu-dera, juste à côté à une entrée payante (300¥). Je trouve qu'il y a trop de monde, du coup difficile d'apprécier le temple. La vue y est sympa, mais comme : c'est plus le lieu à faire en groupe ou en couple. À côté du temple, il y a un sanctuaire avec plein de trucs en rapport avec l'amour. J'y ai vu pour la première fois des miko (巫女) avec le hakama (袴) blanc et rouge.

Je suis redescendu, pour repartir vers le parc Maruyama, où je me suis arrêté pour faire une pause. J'ai par mégarde dérangé une Japonaise en train de prendre ses parents. Après ça on a commencé à discuter pendant environ une heure... Ça n'a pas été facile de se faire comprendre. Yasuko-san (泰子さん) m'a dit être prof de japonais et parlais du peu quelle connaît de la France. J'arrivais à la comprendre, mais pas vraiment ses parents, surtout quand le père écrit ça (avec ses furigana, kana de lecture) :
(そで)すりあうも多少 (たーよう) (えん) (sodesuri au mo tāyō no en)
Il aura fallut qu'un couple franco-japonais vienne m'expliquer la phrase. Le français comprenait que je galère.

Le soir, une sukiyaki party (すき焼きパーティー) était organisée, du coup on a mangé et beaucoup discuter. Il y a pas mal de français, dont un qui a fait les 88 temples de Shikoku (四国). C'est un peu comme les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, version Japon. Visiblement, l'anglais ne sert à rien sur ce chemin, personne ou presque ne le parle.

Categories:
By Zéfling, the 14/05/2013 at 00:39:09
The ticket was read 160 times, with 2 comments posted.

2 comments posted

By Trax, the 14/05/2013 at 23:31:03
Avatar
Member

L'anglais n'est intéressant que sur Tokyo... et encore...^_^'

By Zéfling, the 15/05/2013 at 00:30:26
Avatar
Administrator

Non, sur Kyoto il y a pas mal de monde qui le parle, mais quand tu dis que tu parles un peu japonais, bizarrement les gens deviennent beaucoup plus bavards. ^_^'

Si personne ne s'en souvient, ça n'est jamais arrivé. La mémoire humaine n'est qu'une donnée. On peut la réécrire. (Lain)

Write a commentary