ニュース

Avis sur les séries : Kin'iro Mosaic ; Tamayura ~More Aggressive~ ; Kami-sama no Inai Nichiyoubi ; Gin no Saji

2013年9月22日(日曜日)

Les séries de la saison estivale commencent à s'arrêter... beaucoup de séries et comme je n’ai pas franchement les outils pour faire comme d'habitude ( j'expliquerais cela sous peu), je vais faire ce que je peux...

87
Kin'iro Mosaic – 12 épisodes – Terminé
Genres : tranche de vie, comédie.

Cette série est de la pure « tranche de vie », super tranquille, avec un groupe de cinq lycéennes tout ce qu'il n'y a de plus banale si ce n'est que l'une est anglaise (Alice : complètement fan du Japon) et une seconde est nippone-anglaise (Karen). La plupart des gags sont liés à des incompréhensions de langue (surtout au début), des jeux de mots (logique), à la bêtise des héroïnes (complètement dans leur monde), et les délires autour des personnalités de chacune.

Les deux Anglaises sont blondes, et l'héroïne principale, Shinobu, tripe complètement sur ça. À l'inverse Alice qui adore le Japon, idolâtre une image du Japon qui ne plait pas beaucoup à la première. C'est plein de clichés plus ou moins drôles, avec un peu de jalousie comme si chacune était l'objet de l'autre.

Il est marrant de voir que cette fois, il y a eu un effort de fait sur l'anglais... Après je ne suis pas vraiment en mesure de dire s'il est bon, mais les personnages ne parlent pas soudainement japonais sans raison. D'ailleurs la première partie de l'histoire se passe quand Chinobu se rend en Angleterre et qu'elle loge chez Alice. Une rencontre qui va marquer les deux enfants, mais surtout celui d'Alice, qui découvre avec cette petite étrangère le Japon. Plusieurs années après, elle se rend finir sa scolarité auprès de son amie au Japon après avoir appris la langue, à l'inverse de Shinobu qui n'a jamais réussi à apprendre l'anglais malgré tous ses efforts. D'ailleurs, peu de personnages parlent en anglais, ceux qui le parlent le font assez rarement, sauf au début.

Kin'iro Mosaic reste de la tranche de vie sympa, très légère, qui risque d'en fait chier plus d'un. Certains gags m'ont tout de même bien fait rire, mais je pense que ceux ce qui apprécie le genre arriveront à suivre.

87
Tamayura - More Aggressive – 12 épisodes vus – Terminée
Thèmes : tranche de vie.

Encore une série tranche de vie, mais totalement contemplative. Cette seconde saison est à l'image de la première. Toujours aussi calme, plus à la réflexion, il y a assez peu de prétextes à rire. Je dirais plus que c'est plus une recherche de soi pour l'héroïne au travers de son souvenir de son père.

Plus que dans la première saison, on découvre petit à petit les relations du défunt père de l'héroïne, et un peu moins sa vie avec ses amies. Comme la photographie est un des piliers de la série, celle-ci est très présente, avec les émotions qu'elle procure : ce sont de précieux souvenirs, tout en cherchant un peu à s'en détacher, car ce ne sont que des instants sans vie que l'on ne retrouve qu'avec ses propres souvenirs ou ceux des autres. L'image de la mort n'est jamais bien loin, mais ce n'est jamais vraiment pesant. Le « tamayuru », les flocons de lumière qui apparaissent sur les photos, sont parfaitement dans l'esprit de ce qui émane de la série : flottants, impalpables et plutôt jolis. Le « more agressive » est plus une volonté de faire face aux aléas de la vie, mais rien de plus. J'ai d'ailleurs trouvé l'expression assez bizarre au début, puis j'ai fini par mieux appréhender son concept.

Pour conclure, c'est ni mieux, ni moins bien, juste un poil différent, peut-être plus sentimentale. Les quelques gags ne sont jamais vraiment drôles, mais cela ne m'a jamais vraiment dérangé. Après ça reste une série qu'il vaut mieux ne pas regarder fatiguer au risque d'être bercé par son déroulement tant il est lent et calme. Et puis, la série a eu le droit à un passage à Onomichi, et rien que pour ça elle est bien. (rires)

88
Kami-sama no Inai Nichiyoubi – 12 épisodes vus – Terminée
Thèmes : mystère, fantaisie, voyage.

Voilà une série au titre un peu bizarre : « dimanche sans Dieu », qui est bien sûr un lien au dimanche de la création. L'histoire se passe dans un futur, ou ce qui y ressemble, car les anachronismes sont fréquents (et les trucs japonisants aussi), comme si le monde s'était arrêté et s'était mis à dérailler. Chaque arc de l'histoire à sa logique très différente.

L'héroïne a un fort lien avec la mort quasiment toujours en toile de fond, mais aussi la vie. Il faut dire, elle a beau avoir 12 ans, elle a hérité d'un statut relativement lourd, celui d'« hakamori » (protecteur de tombes) qu'elle endosse depuis ses 8 ans. Il lui confère un pouvoir et un rôle. Elle était aussi la dernière enfant née dans ce monde. Quelque chose bloque ce monde détraqué depuis 15 ans. Bref, c'est un peu comme si elle avait l'avenir du monde entre ses mains, pour le remettre en ordre.

Le premier arc nous permet de découvrir sa famille et le début de son voyage. S'en suivent des étapes de son long voyage où à chaque escale quelque chose d'anormal se produit. Pour la jeune héroïne, jamais rien ne semble totalement la désappointer. Elle prend cependant les choses très à cœur et cherche à comprendre et aider. Son innocence et sa détermination sont un peu la clef de la série.

Une des choses que j'ai bien apprécié, outre l'ambiance un peu bizarre qui me rappelle des vieilles séries qui avait un peu la même logique, la musique y est vraiment superbe, parfaitement dans l'ambiance un peu mystérieuse qui plane durant chaque partie de l"histoire.

J'ai un peu de mal à décrire globalement la série, chaque rencontre est tellement différente, un peu comme les rencontres de Shaloan dans Tsubasa: Reservoir Chronicle. Le voyage est plein de rencontres, de découvertes, de choses étranges plutôt originales. Ce qui m'a fait penser une fois fini que ce voyage était hélas un peu trop court...

Note amusante, dans ce monde onirique, tout le monde « parle » (du moins écrit) en français. Il y a parfois des fautes, mais c'est moins catastrophique que d'habitude. Il y a quand même un gros raté sur la fin, surtout que la faute n'est pas présente sur le tableau. (rires)

87
Gin no Saji – 11 épisodes vus – Terminée
Thèmes : comédie scolaire, lycée agricole.

Comme j'apprécie beaucoup le manga, publié en France sous le nom « Silver Spoon », j'étais un peu obligé de regarder la série. L'anime étant très fidèle à l'œuvre originale, j'ai eu du mal à vraiment regarder la série sans faire autre chose. Je connaissais à l'avance tout ce qui aller se passer, et il y a assez peu de variation par rapport au papier. Que dire si ce n'est que l'adaptation est plutôt réussie, mais mis à part cela, je n'ai pas grand-chose à dire.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas l'histoire. Un suit un lycéen qui décide d'entrer dans un lycée agricole, parce qu'il sera certain d'être le premier, sans vraiment savoir dans quoi il s'engage. Il est très fond dans les études, arrivant dans un collège très côté, mais n'a aucune émission, aucune rêve... et c'est son gros problème. L'arrivée de ce pur citadin dans ce lycée c'est un peu comme un choc de cultures, car il a tout à apprendre, mais pas seulement, ce qui va lui permettre de faire des rencontres, d'échanger, et peu à peu s'acclimater dans cet environnement totalement étranger, le tout avec humour.

全2コメント

amu-hinamoriによって、 2013/09/23 20:19:40
アバター
メンバー

Kami-sama no Inai Nichiyoubi
j'adooooore <3
Hier soir j'ai regarder les 11 episodes en vostfr et le 12 eme n'etant pass sortit je n'ai pas pus le voir... et la ce soir quest ce que je vois.... e 12 qui viens de sortir :p bon ba je vais le regarder :)

c'est la vie...
Adelioによって、 2013/09/24 09:15:38
アバター
メンバー

/me doit penser à regarder Gin no Saji mais il faut aussi qu'il trouve du temps.

Dommage que ça n'est pas Dybex qui a acquit le simulcast car là, ça va être mort avec Wakanim et leur limite de temps. -_-

コメントを書き込む