Forum : ef -a tale of memories

ef -a tale of memories

Alors voilà, ici on pourra discuter de ef -a tale of memories qu'est un anime, je le cache pas, que j'ai adoré xD

Par Acendancy, le Jeudi 27 Décembre 2007 à 00:59:09
Autorisé : HTML - Smileys - Balises - Multipost
Par Acendancy, le Jeudi 27 Décembre 2007 à 00:59:09
Avatar
Membre
Ha ?

Le roman de Chihiro

Alors voilà, je me suis amusé à commencé à recopier le roman de Chihiro avec ses différentes fins par rapport à l'opening...

Il est possible que j'ai fait des fautes vu que c'est relativement assez mélangé et parfois relativement illisible :p

Donc voici, ce que je pense est la deuxième fin à laquelle Chihiro et Reiji aient pensé.


ef - a tale of memories" ]She found herself on an island when she began to understand things around her. There was a mansion on this island, which was connected to an old castle by a passageway. She did not know why for what purpose those structures, which completely seemed to be unfit in the environment, were built there. She did not need to know why. And besides, the girl never wondered why because she had been there before she realized. There were a large amount of preserved foods and daily necessities inside the warehouse of the castle, so she did not have to starve (although she was hungry until she realized these were eatable) But she almost died several times because of sickness and injuries. In most cases, she almost got herself killed by eating either spoiled food or plants and inorganic things around her. She used the mansion as a residential area, and almost never set her foot in the old castle. There was no particular reason to draw a line between the two structures It was only a rational judgment that this old castle was unfit for her to live there. She had nothing to do. The island was small and one could go around it in half a day by foot. All she could see at the beach was the ocean, the sky, clouds and the horizon stretching as far as she could see in a 360-degree view. That was everything the world offered.[g]2. She painted a human being and it was good. But the girl did not feel like painting a human being in a bigger size, she was ubable to judge whether it was well drawn or not. So, she decided to add a figure of a boy into paintings of landscape she had painted. The boy was added to all the paintings. With no specific reason, she started putting those paintings in the same places where she painted them. There was not a single place in the mansion she did not paint. The boy was just standing straight in all of the paintings. And the boy was looking sraight ahead. It meant that the girl and the boy looked at each other every time she looked the paintings. But the girl had no feeling of achievement. "Would it be a human ?" she thought. This was the painting of a human being. "She knew that from the very beginning" He did not move. He did not think. He was simply there. Lonely ? Finally, she could ask herself by finding the word. She was not lonely. The girl started to practice drawing her own portrait from the day after the wedding. There was only one humain being on this side of the paintings. So, she started painting herself on the paintings.[/g]

Voilà, je n'ai pas trouvé la suite de cette fin ci... (s'il y en a une) si vous voyez des fautes ou si vous avez des choses à rajouter, postez \o/


<X-plo> HELP. Je bouge plus de mon ordi..
<DaTurA> T'es paraplé-geek?
Par Zéfling, le Jeudi 27 Décembre 2007 à 02:27:00
Avatar
Webmaster
@_@

T'es encore plus taré que moi

Je viens de revoir l'opening et c'est infaisable ???

Les textes changent d'un op à l'autre ?

Édit :
En 3sc sur Google j'ai trouvé plus taré que toi :
http://wolfhurricane.wordpress.com/2007/11/05/ef-a-tale-of-memories-opening-excerpts/

The girl is only one in the world.
That made her the god of this world.

She found herself on an island when
she began to understand things around her
There was a mansion on the island,
which was connected to an old castle by a passageway.

She did not know for why for what purpose those structures,
which completely seemed to be unfit in the enviroment,
were built there.

She did not need to know why.
And besides, the girl never wondered why because
she had been there before she realized.

There were a huge amount of preserved
food and daily necessities inside
the warehouse of the castle,
so she did not have to
starve (although she was hungry
until she realized these were eatable).

But she almost died several times because of sickness and injuries.
In most cases, she almost got herself killed by eating either
spoiled food or plants and inorganic things around her.

She used the mansion as a residential area,
and almost never set her foot in the old castle.
There was no particular reason to draw a line between the two structures.
It was only a rational judgment that the old castle was unfit for her to live there.

She had nothing to do.
The island was small,
and one could go around it in half a day by foot.
All she could see at the beach was the ocean,
the sky,
clouds and horizon stretching as far as she could see in a 360- degree view
That was everything the world offered.2.

She painted a human being, and it was
good. But the girl did not feel like painting a human being in a bigger size,
unable to judge whether it was well drawn or not. So, she decided to add a figure of a boy into

paintings of landscape she had painted
to all the paintings. With no specific reason, she started putting those paintings in the same places

where she painted them. There was not a single place in the mansion she did not paint.

The boy was just standing straight in all of the paintings, And the boy was looking straight ahead. It

meant that the girl and the boy looked at each other every time she looked at the paintings.
The girl had no feeling of achievement. Would it be a “human?” She thought. This was the “painting

of a human being,” She knew that from the very beginning . He did not move. He did not think. He

was simply there. Lonely? Finally, she could ask herself by finding the word. She was not lonely.
The girl started to practice drawing her own portrait from the day after the wedding.
There was only one human being on this side of the paintings. So, she started painting herself on the

paintings.

There was no particular reason to draw a line between the two structures. It was only a rational

judge-
ment that the old castle was unfit for her to live there. She had nothing to do, the island was small
and one could go around it in half a day by foot. All she could see at the beach was the ocean, the

sky,
clouds and horizon stretching as far as she could see in a 360- degree view.

(CUT OFF)the other side of the paintings, the two had smiles on their faces. Still, the girl felt strange
to see herself in the paintings. She could not find right words to describe her feeling. She did not
really understand her emotion. But the painting continued to capture her attention without making
her bored for the first time for months to come. The girl was alone in the world. That made her
the god of this world.4.

Something mysterious happened.
was the day after she repainted all of
her paintings, hundreds in numbers.
The two in those paintings had moved. But it did not startle the girl, because she had no idea
asking herself whether it was abnormal or not. From the beginning, she was trying to make
humans. “Did it work?”The god looked inside the miniature garden.

She looked closely at the
paintings. It appeared that those other side of the paintings could not see the world on her
(CUTOFF)le.

The two in the pictures seemed to be doing something, smiling at each other.
But the paintings were blurred.
The world itself appeared blurred,
giving her no clue to see what they were doing.
Why, the girl thought.
She could not confirm results. She could not see what
was supposed to be
there. A strange feeling developed inside her mind.

She could not describe what it was.
She could not find in a
dictionary the definition of something
she could not describe.

She wondered why the paintings became blurred even though she painted
them so clearly. Was it a failure? But the two in the paintings were smiling at each other. That was
what she felt- -which made her feel weird on the other side of the paintings. Something must
have been wrong. I had understood things this way, making mistakes repeatedly? she thought.

She repainted them over and over. But the results were exactly the same.
She was at a loss. She became unsure over everything.

The girl is the only one in the world.
That made her the god of the world. So she thought she should make her world much cleaner.
She burned all pictures, She set fire to the mansion and the old castle. Along with the structures,
She burned all her memories. Lastly, the god threw the trash, the only trash left in the world,
at from the cliff.
That was the everything the world had to offer. She painted a human being, and it was good.

Maintenant la traduction :lol

L'homme est le plus inhumain des animaux.
Par Acendancy, le Jeudi 27 Décembre 2007 à 22:03:40
Avatar
Membre
frrrr... mm

Traduction du texte

Merci a Zéfling d'avoir trouver le texte en anglais en entier et de m'avoir aidé à adapter le texte :D


ef - a tale of memories" ]La fille est seule au monde. Cela faisait d'elle le dieu de ce monde. Elle s'est retrouvée sur une île quand elle commença à comprendre les choses qui l'entouraient. Il y avait un manoir sur l'île, qui était relié à un vieux château par une passerelle. Elle ne savait pas pour quelle raison ces bâtiments, qui ne correspondaient pas à l'environnement, étaient construits ici. Elle n'avait pas besoin de savoir pourquoi. Et surtout, la fille ne se l'était demandé parce qu'elle était là avant qu'elle ne le réalise. Il y avait une énorme quantité de vivres et de commodités journalières conservées à l'intérieur de l'entrepôt du château, elle n'avait donc pas à souffrir de la faim (Bien qu'elle était affamée jusqu'à ce qu'elle réalise que ceux-ci étaient comestibles). Cependant, elle faillit mourir plusieurs fois à cause de maladies et de blessures. Dans la plupart des cas, elle frôla la mort en mangeant de la nourriture avariée ou des plantes et des matériaux non organique présents autour d'elle. Elle utilisait le manoir comme résidence, et n'avait presque jamais mis les pieds dans le vieux château. Il n'y avait aucune raison particulière de créer une frontière séparant les deux bâtiments. Ce n’était qu’un jugement rationnel, le vieux château ne lui convenait pas pour qu'elle y vive. Elle n'avait rien à faire. L'île était petite, une personne aurait pu en faire le tour en une demi journée à pieds. Tout ce qu'elle pouvait voir depuis la plage était l'océan, le ciel, les nuages et l'horizon s'étirant aussi loin qu'elle pouvait voir avec une vue à 360 degrés. C'était tout ce que le monde offrait.2. Elle peignit un être humain, et c'était bien. Mais la fille n'avait pas envie de dessiner un être un humain en plus grand, incapable de juger si celui-ci était correctement dessiné ou non. Alors, elle décida d'ajouter la silhouette d'un garçon aux peintures de paysages qu'elle avait peint, à toutes les peintures. Sans raison spécifique, elle commença à placer les peintures aux endroits où elle les avait peints. Il n'y avait pas un seul endroit dans le manoir qu'elle n'avait pas peint. Le garçon ne faisait que se tenir droit sur toutes les peintures, et le garçon regardait droit devant lui. Cela voulait dire que la fille et le garçon se regardaient l’un l’autre à chaque fois qu'elle regardait les peintures. La fille ne se sentait pas comblée. « Serait-ce un ‘humain ?’ » pensa-t-elle. C'était la "peinture d'un être humain", elle le savait depuis le début. Il ne bougeait pas. Il ne pensait pas. Il était simplement là. Seule ? Elle pouvait finalement se le demander en ayant trouvé le mot. Elle n'était pas seule. La fille commença à s'exercer à dessiner son portait sur les peintures après le mariage. Il n'y avait qu'un seul être humain de ce côté des peintures. Alors, elle commença à se peindre sur les peintures. Il n'y avait aucune raison particulière de créer une frontière séparant les deux bâtiments. Ce n’était qu’un jugement rationnel, le vieux château ne lui convenait pas pour qu'elle y vive. Elle n'avait rien à faire. L'île était petite, une personne aurait pu en faire le tour en une demi journée à pieds. Tout ce qu'elle pouvait voir depuis la plage était l'océan, le ciel, les nuages et l'horizon s'étirant aussi loin qu'elle pouvait voir avec une vue à 360 degrés. (coupé)de l'autre côté de la peinture, ils avaient tous les deux un sourire sur leur visage. Pourtant, la fille avait une impression étrange en se voyant dans les peintures. Elle ne trouvait pas les bons mots pour décrire ce qu'elle ressentait. Elle ne comprenait pas réellement son émotion. Mais la peinture continua d'attirer son attention durant plusieurs mois sans qu'elle ne s’ennuie. La fille était seule au monde. Cela faisait d'elle le dieu de ce monde.4. Une chose mystérieuse se produisit. c'était le jour après qu’elle ait repeint toutes ses peintures, par centaines. Les deux personnes dans ces peintures avaient bougé. Mais ça n’effrayait pas la fille, car elle ne s’était pas demandé si c’était anormal ou non. Depuis le début, elle essayait de créer des humains. « Cela a-t-il fonctionné ? » le dieu regarda à l'intérieur du jardin miniature. Elle scrutait les peintures. On aurait dit que ceux de l'autre côté des peintures ne pouvaient voir le monde de son (côté ?[coupé]) (coupé) le. Les deux personnes dans la peinture avaient l'air de faire quelque chose, se souriant l'un l'autre. Seulement, les peintures étaient floues. Le monde lui même paraissait flou, ne lui laissant aucune chance de voir ce qu'ils faisaient. « Pourquoi ?», pensa la fille. Elle ne pouvait trouver de réponse. Elle ne pouvait voir ce qui était supposé être là. Un sentiment étrange se créa dans son esprit. Elle ne pouvait décrire ce que c'était. Elle ne pouvait trouver dans un dictionnaire la définition de quelque chose qu'elle ne pouvait pas décrire. Elle se demandait pourquoi les peintures devinrent floues malgré qu’elles les aient peintes si nettement. Était-ce un échec ? Cependant, les deux personnes dans les peintures se souriaient l'un l'autre. C'était ce qu'elle a ressenti- -ce qui l'a fit se sentir bizarre de l'autre côté des peintures. Quelque chose a du cloché. « J'avais compris les choses de cette façon, refaire inlassablement les même erreurs ? » pensait-elle. Elle les repeignit encore et encore. Mais le résultat était à chaque fois le même. Elle était perdue. Elle n'était plus sûre de rien. [g]La fille est seule au monde. Cela faisait d'elle le dieu de ce monde. Alors elle pensa qu'elle devait créer un monde débarrassé de ses impuretés. Elle brûla toutes les images. Elle mit le feu au manoir et au vieux château. Avec les bâtiments, elle brûla tous ses souvenirs. Finalement, le dieu jeta l'ordure, la seule ordure restante dans le monde, du haut de la falaise. C'était tout ce que le monde avait à offrir. Elle peignit un être humain, et c'était bien.[/g]

Quelques notes de traduction

Il y a plusieurs endroits où parfois, l'on pouvait traduire de différentes façons suivant où nous voulions que le texte nous emporte.

J'aimerais surtout attirer l'attention sur le dernier paragraphe, en gras où dans le texte anglais l'on fait mention de "trash", ce mot un peu passe partout qui peut vouloir dire un peu tout :p
Dont voici les différents sens qu'on peut lui accrocher (Je tiens à préciser que j'ai traduit le mot par "ordure" dans le texte traduit)

[masquer ="Attention, il peut y avoir du spoil"]
a. Worthless or discarded material or objects; refuse or rubbish. : Donc, la première définition que l'on trouve de trash est une définition assez matérialiste, un objet (elle) que l'on jetterai le haut d'une falaise

b. Worthless or offensive literary or artistic material. : Une définition assez proche de la première, mais ici l'on se rapproche déjà plus de la notion de "spirituelle" avec l'art. Je vous parle aussi de cette définition car vu que l'on parle du fait qu'elle brule les peintures, cela faisait un beau lien

c. Empty words or ideas. : Voilà pour moi la définition qui a le plus de sens, au niveau de l'anime (attention au spoil) Ici, il est clair qu'en parlant de mot et d'idées qui sont "vides", nous pouvons faire un lien important avec les mémoires de Chihiro qui ne sont qu'éphémères et ne sont que retranscrites sur papier, or, sur le toit de l'école (représentant la falaise) elle ne jette non pas elle du toit (matériel) mais des pages de son journal avec le reste de ses mémoires. Ce qui nous ramène aux idées (mémoires ?) vides

Il y a aussi une 4ème définition, mais que je ne commenterai pas :
d. A person or group of people regarded as worthless or contemptible.
Mais elle ne correspond pas à la fin de l'anime ^^

[/masquer]

« On sait que l'on est une geeke quand on crie "GG" à son mec pendant l'amour." »
Par Acendancy, le Vendredi 28 Décembre 2007 à 00:13:08
Avatar
Membre

Plus je relis le texte, plus je vois des similitudes avec le texte de la Genèse.

1. Dieu crée la lumière et la sépare des ténèbres.
>>> Lorsque la fille se réveille.

2. Dieu sépare l'océan du ciel
>>> Lorsque la fille va sur la plage et n'aperçoit que l'océan et le ciel à perte de vue.

3. Dieu sépare l'océan de la terre
>>> Elle vit sur une île au milieu de l'océan.

4. Dieu crée la végétation
>>> Il n'est pas dit directement qu'elle a peint des tableaux avec des paysages en premier, mais si elle peint le garçon dessus, c'est qu'il y avait déjà des tableaux de paysages, donc de végétation.

5. Dieu crée l'homme à son image
>>> la fille est dieu de son monde, et elle crée l'homme (enfin surtout la femme vu que c'est un auto-portrait) à son image.

6. Et bien sur, il y a le "it was good" qu'est repris dans la Genèse en anglais.

Ensuite le monde s'anime dans les peintures, mais je n'ai toujours pas compris pourquoi le monde devient flou, de plus il y a quelques thèmes de la Genèse non abordé (du moins je n'ai pas remarqué) dans le texte comme : les animaux et la séparation du jour et la nuit avec la création du soleil et de la lune.


La fin quand à elle, ce serait peut-être un résumé de l'apocalypse ? Elle brule toutes les peintures avec les hommes et les femmes dessus :p
Or, un dieu sans homme devient inutile (trash) elle est donc vouée a disparaitre >>> se suicide

(Bon peut être vais-je chercher les liens là où il y en a pas ? je sais pas xD ?)
>>> le dieu n'a plus de raison de vivre, elle se tue ~

Jeu 9 Fév 2006 :
10:30 Zéfling :mais faire pipi caca popo dans le dico c'est vraiment que t'as rien à foutre :P