Voyage au Japon 3

Passage dans un enfer

Du Dimanche 21 Juillet 2019 au Lundi 22 Juillet 2019

Je quitte Wakkanai (enfin Yūchi) en voiture, pour un peu moins de 5 heures (contre environ 7 en train). Je suis avec deux Japonais dont le métier et de faire des forages. Je suis dans le voiture avec l'un des deux. Le voyage ce passe plutôt bien. Je discute avec mon conducteur : Ishikame (石亀, nom amusant) qui ne parle pas un mot d'anglais. On n'arrive à se comprendre (en général). Un trajet vraiment sympa. Ils m'offre même le repas sur une aire d'autoroute et me laisse à une gare de Sapporo. Ça tombe bien je ne m'y rends pas.

Après une heure de train j'arrive à Noboribetsu, une bonne heure avant le check-in. La guest house est tenue par un type seul dans un bâtiment toujours en construction (toutes les chambres ne sont pas utilisables). Ce n'a pas été spécialement gênant. Le gérant est super sympa. Il m'annonce qu'il n'y aura personne d'autre que moi ce soir. J'ai la chambre pour moi tout seul. Après avoir un peu discuté, je pars pour Noboribetsu Onsen avec quelques recommandations.

Je prends mon ticket de bus aller-retour (c'est 20 yens moins cher et moins prise de tête). Arrivé sur place, je cherche l'hôtel qui m'a recommandé. Deux japonais vont au même endroit, je les suis. C'est un des plus loin. Chose amusante, le bain son au 6e étage (7 au Japon), sur le toit en somme. J'y reste un petit moment, et je repart. Je pensais aller faire les boutiques, mais je vois des fumés émaner de la montagne. Je me rends à leur source. Il y a un parc juste derrière.

Je me rend à la première source, prend quelques photos et je me rend à la seconde. Il est un peu tard et je ne sais pas trop si j'aurais le temps. Je presse le pas. En fait, c'est bien plus loin que je pensais. La seconde source est accompagné d'un endroit où l'on peu faire trempette... dans de le boue chaude. Mais c'est fermé. Je reviens sur me pas... et je plate de chemin. Je me retrouve à devoir courir pour ne pas manquer mon bus de retour. J'y arrive plus rapidement que je ne le pensais (pas en marchant). Ça devenait compliqué, la nuit tombe et en forêt ça devenait dangereux.

Je rentre sans trop d'encombres. Il reste de la soirée, sera avec le gérant de guest house à discuter. Je me couche pas trop tard, je suis peu claqué par la journée. Et il n'y a personne d'autre qui est arrivé.

Le jour suivant, je découvre la fille du gérant. En fait, il est avec sa femme (que je ne verrais pas et sa fille). Elle est un peu dans les vapes. J'attends mon train en jouant avec elle et en discutant.

Catégories :
Par Zéfling, le 23/07/2019 à 13:19:48
Le billet a été lue 21 fois, avec 0 commentaire publié.

Aucun commentaire

Écrivez le votre ci-dessous.

Écrire un commentaire