Voyage au Japon 3

Pluie sur Onomichi

Du Mardi 9 Juillet 2019 au Jeudi 11 Juillet 2019

J'arrive sur Onomichi et après la journée épuisante de transport en commun, je me réveille à Onomichi. Ça ne fera que la troisième fois que je viens. Je suis trop fatigué pour faire quoi que ce soit, donc je train dans la vieille ville pour dessiner. Mise à part cela, pas grand chose à dire de plus. Le soir je sympathise un peu avec mon voisin de chambrée... un type venu passer un examen pour une sorte de prépa, j'ai pas vraiment compris.

Et ce je ne savais pas, c'est le type était très porté sur l'alcool. D'ailleurs c'est un problème au Japon, on peut presque dire que l'alcoolisme est lié au relation de travail, donc plus que toléré. Sauf à cause de ça n'ai quasiment pas dormi de la nuit. Au matin, j'ai aucun courage pour faire Shimanai Kaido. Je laisse deux étudiants américains (dont qui parle français plutôt bien et japonais bien mieux que moi) partir pour tenté une partie de Shimanai Kaido. La météo est très incertaine. Il pleut, il pleut pas, on ne sait jamais vraiment. Ils font la moitié et se prennent la pluie... Celui qui parle français s'est même méchamment cassé la gueule.

De mon côté, j'arrive pas vraiment à me réveillé, j'ai vraiment passé une mauvaise nuit et je reproche à mon voisin d'en être la cause. Je lui explique même un peu tout ce qu'il à fait (je ne détaillerais pas ici) et il s'en excuse. Il m'offre même un Onimichi okonomiyaki pour s'excuser. Il est aussi fatigué que moi. Je traîne dans la rue commerçante avec lui et m'explique plein de trucs : comme qui est cette Fumiko que je voit partout. Fumiko est une célèbre autrice aillant vécu à Onomichi. On peut visiter sa maison... qui se limitait à deux pièces (sur 2 étages). C'est tout petit, même de plafond, je passe tout juste.

Le soir je le passe avec les deux américains et un chinois (qui traverse une partie du Japon à vélo). On va au sentō, puis on va manger dans un restaurant. On galère à le trouver, et pour cause, il est pas directement indiqué dans le rue. Le gérant nous annonce qu'il n'a du riz que pour 2 personnes. On n'a pas trop envie de partir, ils nous propose une formule avec plusieurs plats pour tous. Bref, on passe une bonne soirée.

J'ai prolongé d'une journée Onomichi et qu'il pleuvent ou non, je ferais Shimanai Kaido... Je parts avec un vêtement de pluie vers 8 heures, direction le loueur de vélo. Cette fois un j'ai un vélo pas trop pourri. Et je peux vous dire que je vais apprécier. Je connais le trajet jusqu'à 30 km. Je m'arrête au même endroit qu'il y a 2 ans pour manger des hassaku daifuku. En fait, jusqu'à au 50 des 76 km, c'est plutôt facile. Puis peut après, je sens un peu ma limite, et je mets 3 heures pour faire les 26 derniers km. Il fait un chaleur lourde, je n'ai plus de force... Quand j'arrive enfin au dernier pont, je vois un gros nuage bien noir m'arriver droit dessus. Un nuage pluvieux bien chargé qui me trempe complètement pendant 10 minutes. Aucun abris en vue sur le pont. Et quand je trouve enfin un abris, c'est fini. Le reste du trajet me servira à me sécher. Après un peu mois de 7 heures, j'arrive enfin à Imabari. Fin du périple, je suis rincé. Pour rentrée, j'ai le choix entre un peu plu de 3 heures de trains « gratuit » ou 1 heures et demi un bus (pas gratuit lui). Je prends l'option train.

J'arrive finalement à Onomichi complètement cassé. Mais comme j'ai oublié de faire mes photos de nuit, je parts quand même faire un tour en ville pour le faire. Puis je rentre manger un bentō de konbini (supérette). Je ne fais pas long feux après ça.

Catégories :
Par Zéfling, le 12/07/2019 à 13:23:21
Le billet a été lue 52 fois, avec 0 commentaire publié.

Aucun commentaire

Écrivez le votre ci-dessous.

Écrire un commentaire