Voyage au Japon 3

Suite du détour un peu plus au nord

Du Dimanche 7 Juillet 2019 au Lundi 8 Juillet 2019

Le matin, après un bon petit déjeuné spécial de la guest house avec des œufs crus. Je pars en train pour ma prochaine destination. Pour être franc, je suis tellement crevé que je m'endors dans le train et je rate ma destination... du coup j'y reste jusqu'à Matsue ma destination finale de la journée.

Sur place, je ne trouve pas d'office de tourisme (visiblement j'ai mal cherché hors de la gare), alors je m'arme de mon GPS et je regarde où se trouve le château pour m'y rendre. J'y vais à pied, histoire de me réveiller un peu. Je marche jusqu'au pied du château, je prends un billet normalement à la caisse automatique qui n'est étrangement qu'en japonais.... et c'est normal. Le touriste doivent passer par la caisse car, visiblement il y a une réduction de 50% pour les étrangers (340 au lieu de 680 ¥). Je ne comprends pas trop pourquoi, mais je prends. Je visite le château qui est bien moins impressionnant que celui de Himeji, mais reste un beau bâtiment de bois. Il n'y a pas beaucoup de monde, c'est assez agréable.

Je sorts ensuite pour me rendre dernier le château car il y a divers choses à voir. Deux sur les trois ne m'intéresse pas, je vais voir celui de la résistance des samurai. Là encore réduction (150 ¥ au lieu de 300 ¥). Comme les femmes de l'accueil voient que je parle japonais, elle m'invite à écrire un truc pour Tanabata. Je leur dis que je le ferais après la visite. La demeure est assez classique pour un samurai, assez grande. Je me pose un peu dans le boutique pour regarder ce qu'il y a et manger une glace, puis je retourne à l'entrée écrire un petit message (avec ma sorcière dessiné dessus, je ne l'ai pas pris en photo désolé). Je retourne ensuite faire le check-in à la guest house.

Le soir, je demande où l'on peut manger la spécialité de la région. La recommandation numéro 1 est fermé, je prend la seconde. Je m'y rend et... pas un caractère latin. Tout le menu est écrit à la main, j'arrive pas à lire grand-chose mais je vois qu'il y a une oden ramen. Je le prend donc. Ensuite je rentre pour finir tranquillement ma journée.

Le jour suivant, je pars tôt, vers 7h, pour me rendre à Izumo, pour voir Izumo Taisha. Pas de train rapide avant une bonne heure, je prend le normal... qui est terriblement lent. Arrivée sur place, il faut prendre le train ou le bus... Je prends le bus (500 ¥), mais j'aurais dû prendre le train (490 ¥). Arrivé sur place, c'est une immense sanctuaire.
Pas grand chose de plus à dire si ce n'est qu'il y a plein de petites lapin trop mignon. J'en fait assez vite tour, je poursuis vers le musée. Ce dernier est relativement intéressant (300¥ pour les étrangers) mais presque rien en anglais. Je regarde même un vidéo... avec zéro budget sur le sanctuaire. On me prête une PSP en guise de descriptif vidéo (en anglais) en temps réel. Ce n'est pas des plus pratique. Ensuite retour à la gare (un peu chaotique) pour se rendre à Sakai-minato.

En début d'après-midi, j'arrive sur la rue de Gegege no Kitaro. Il y a plein de petites statuettes de tous les les yōkai. Il y en a vraiment beaucoup, avec plein de commerce vendant toutes sortes de choses autour de l'univers de MIZUKI Shigeru. Je fait un tour dans le musée de Mizuki et je craque sur 2-3 goodies. La pluie commence à tomber, je vais attendre le prochain train. Il y en a 1 par heure.

Le reste de la soirée sera consacrée à se rendre à Onomichi. 6 heures pour parcourir les 120 km à vol d'oiseau. Les trains de la région sont vraiment trèèèès lents. J'arrive à la guest house, une que j'avais déjà prise il y a 2 ans. Les hôtes se souviennent de moi. C'est amusant.

Catégories :
Par Zéfling, le 07/07/2019 à 13:59:13
Le billet a été lue 36 fois, avec 0 commentaire publié.

Aucun commentaire

Écrivez le votre ci-dessous.

Écrire un commentaire