Voyage au Japon 2

Arrivé à Onomichi

Le Mercredi 22 Mars 2017

vJe pars de Nagoya, et franchement, je ne garde pas vraiment un bon souvenir de ce passage, guest house qui fait presque plus hôtel capsules et un jour de pluie. Bref, dès que je suis levé, je me prépare et je pars. Bizarrement, le staff semble surpris de me voir partir si tôt, et me demande si je veux les suivre sur Facebook. Ma réponse sera juste « non », et puis quoi encore. C'était cher pour le service. Le staff est gentil, mais ça ne fait pas tout.

Après 2 shinkensen et un train bien vieux (je ne peux pas prendre certains Shinkensen, ça aurait été plus simple sinon), j'arrive à la gare d'Onomichi. Le service touristique de la gare ne sert a priori à rien pour voir avoir des dépliants en anglais, il n'y a rien sauf une carte mise à disposition. Un peu déçu d'avoir attendu pas loin de 10 minutes pour ça.


Je n'ai pas pris le shinkensen en question. Y'a bien qu'au Japon qu'on peut voir ça.

Du coup, je file déposer mes affaires dans mon logement du soir. J'arrive bien avant l'heure du check-in, mais visiblement comme j'avais prévenu, ça ne pose pas de problème. Super accueillant. Après avoir eu tout un tas d'explication que l'office du tourisme ne m'a pas donnée, je sors et je vois que la file d'attente devant laquelle j'étais passé a sacrément réduit. Okonomiyaki/ramen, je choisis finalement de faire la queue qui s'est très vite repeuplée. J'ai vraiment eu de la chance. J'attends un petit quart d'heure et j'ai mon chuuka soba avec quelques gyoza. Super bon. Par contre, ce n’est pas trop prévu pour les étrangers, rien en anglais ou même romaji.

Je fais ensuite faire un tour ans la galerie marchande que j'avais déjà traversée. Je découvre avec effrois que ma boisson préférée du coin a disparu du seul distributeur qui l'avait. Je suis déçu.

Juste à côté, je pense qu'il s'agit de l’hôtel de ville que l'on peut visiter. La vieille femme de l'accueil me demande d'où je viens (comme d'had) et puis comme je lui ai répondu en japonais, s'en suit au moins 30 minutes d'explication diverses sur la ville et ses environs. Super gentille, et très surprise que ça soit ma seconde visite dans cette ville. D'autres femmes se joignent à la discussion. Mon constat est que mon japonais n'est pas terrible, mais il est bien souvent bien meilleur que leur anglais. Dans toutes ses infos, elle me dit qu'il y a déjà des sakura en fleurs, une ranger d'une dizaine de précoces le long du bras de mer.

Quand j'ai fini ma mi-visite mi-discussion, je me rends voir les sakura. En effet, ils sont bien en fleur et même déjà sur la fin. Après une courte pause à regarder la mer, je pars pour les neko-michi (chemin de chat) qui ont pour beaucoup été retapé. Ça fait plus « propose », plus touristique, ça perd un peu de sous charme, mais c'était un peu obligatoire vu l'état de certains passages. Je monte jusqu'au sommet et je passe par chance (j'avais oublié où il était) devant la boutique de hassaku daifuku, mais le dernier vient de partir et la boutique est fermée le jeudi. Bref, je ne sais pas si je pourrais en manger. Je poursuis jusqu'au sommet, où je sais qu'il y a un point de vue et quelques boutiques. Je m'y arrête pour manger un parfait hassaku-mikan (orange sucrée-clémentine) avec une superbe vue sur Onomichi.

Je redescends ensuite pour me reposer à la guest house. Je prends un ticket de réduction pour l'onsen (dans un hôtel) et je vais m'y détendre. Voilà pour aujourd'hui.

Catégories :
Par Zéfling, le 22/03/2017 à 13:45:37
Le billet a été lue 35 fois, avec 0 commentaire publié.

Aucun commentaire

Écrivez le votre ci-dessous.

Écrire un commentaire