Article

Anyamal Tantei KiruminZoo (10) ☆ Kobato. (9) ☆ Sora no Otoshimono (10) ☆ Sasameki Koto (10) ☆ Denpa teki na Kanojo (OVA2) ☆ Queen's Blade ~Gyokuza wo Tsugu Mono~ (fin + note) ☆ KÄMPFER (11)

Friday 11th December 2009

Cette semaine, j'ai réussi à avoir le net à la résidence... mais ça reste toujours en 576i, donc c'est pas la joie pour surfer sur le navigateur de la PS3... Parce que la connexion sous Ubuntu ne marche pas toujours... C'est un poil moins sable.. Du coup, je regarde les épisodes et je joue. J'ai commencer à préparer cet article (comme la semaine dernière) avec OpenOffice. :D La mise à jour vers 9.10 m'a fait perdre deux soirées... -_-' Même pas eu le temps de jouer à PixelJunk Shooter.

Encore une fois, Kanon espère, rêve et … n'obtient rien du tout. Même le contraire de ce qu'elle voulait. Dans le 10e épisode de あにゃまる探偵 キルミンずぅ (Anyamal Tantei KiruminZoo), leur classe se rend dans la montagne pour dessiner les merveilleux paysages d'automne et ses momiji.

On le savait déjà, Kanon est douée en dessin ; elle est même remarquablement bien équipée avec une valise que bien des artistes envieraient. Elle veut transformer Ken en « anyamal », pour qu'il devienne comme elle. Elle se met donc avec lui, mais Riko est toujours collé à lui pour le défier : à qui fera le meilleur dessin. Tamao, lui, se fait prendre par une fée, qui est en fait la nouvelle recrue qui a mis le bizarre lors du natsu matsuri. Cette femme n'a rien compris à ce que lui a expliqué Kanon. En fait, la gamine parle trop compliquée pour elle. (Hha ?) Tamao la suit et elle devient son modèle... La suite se devine facilement (vu que l'on n'est qu'au début de la série).

Pour Kanon, monter son dessin à Ken va relever de l'impossible : coupé par Riko, puis par deux singes chenapans qui voler les bentō des jumelles. Suite à cela, ces dernières vont aider de Ken, essayer de les récupérer. Leur petite course poursuite leur fait découvrir un lieu peu agréable où les bruits de la forêt s'envolent. En kirumin, elles entendent les choses comme les animaux, et les constructions humaines dans la montagne nuisent aux habitants de cette dernière. Kanon, qui pensait réussir un coup pour récupérer Ken, a le tournis alors qu'elle est en chauve-souris et achevée par les singes avec un gland. Heureusement, Ken lui vient en aide, et là encore elle cherche à le garder auprès de lui. Et quand elle est prête à le mordre, les jumelles leur tombent dessus, car ces dernières cherchent à échapper aux vils voleurs, après avoir habilement récupéré leur déjeuner.

Finalement, Kanon n'aura pas pu monter son chef-d'œuvre, il est même massacré par les singes. De ce fait, tout le monde pense qu'elle est nulle en dessin... Pour Tamao, qui a fini par se dérober de la vigilance de la fausse fée qui lui servait de modèle et qui s'est endormie, a fait une merveille... mais, mais un peu trop bizarre à cause de la femme présente dessus.

Image de l'épisode 10 :
あにゃまる探偵 キルミンずぅ 第10話 - image 1 - あにゃまる探偵 キルミンずぅ 第10話 - image 2 - あにゃまる探偵 キルミンずぅ 第10話 - image 3 - あにゃまる探偵 キルミンずぅ 第10話 - image 4 - あにゃまる探偵 キルミンずぅ 第10話 - image 5 - あにゃまる探偵 キルミンずぅ 第10話 - image 6 - あにゃまる探偵 キルミンずぅ 第10話 - image 7 - あにゃまる探偵 キルミンずぅ 第10話 - image 8 - あにゃまる探偵 キルミンずぅ 第10話 - image 9 -
Plus d'images...

Dans le 9e épisode de こばと。 (Kobato.), encore une histoire où Kobato va raccommoder tout le monde. Cette fois, c'est deux amies, qui ont l'impression de perdre leur précieux lien d'amitié. L'une est bonne élève et l'autre a une passion pour la photo. C'est cette dernière qui les fait peu à peu s'éloigner l'un de l'autre. Kobato va les rencontrer et peu à peu à comprendre ce qu'il se passe entre elles et bien sûr faire en sorte qu'elles redeviennent les amies qu'elle était dans leur enfance. Pour ce faire, elle va encore s'immiscer un peu dans la vie de chacune, quitte à faire des choses un peu débiles, mais qui ressemblent bien au personnage. Bref, tout une histoire pour de strap sur des keitai denwa. D'ailleurs, je trouve qu'ils en font un peu trop... encore une fois.

À côté de cela, on retrouve le festival d'été avec son « hanabi » qui se traduit littéralement « fleur de feu » ou « fleur en feu » et bien sûr, Kobato n'en ayant jamais vu comprend la lecture littérale. On pourra aussi voir qu'elle lave Ioryogi comme une peluche, et qu'elle l'essore de la même façon... on se croirait dans Kämpfer.

Images de l'épisode 9 :
こばと。 第09話 - image 1 - こばと。 第09話 - image 2 - こばと。 第09話 - image 3 - こばと。 第09話 - image 4 - こばと。 第09話 - image 5 - こばと。 第09話 - image 6 - こばと。 第09話 - image 7 - こばと。 第09話 - image 8 - こばと。 第09話 - image 9 -
Plus d'images...

Un peu de n'importe quoi avec le 10e d'épisode de そらのおとしもの (Sora no Otoshimono). Dans celui-ci, c'est le bunkasai qui s'installe dans le lycée. Tomoki n'a pas vraiment envie de s'impliquer dans celui-ci, jusqu'à ce que deux élèves du du riche établissement voisin viennent les narguer : lycée de pauvre. Il est vrai qu'il fait un peu campagnard, mais ce n'est pas une raison. Le lycée devenu concurrent, pour en mettre plein la vue, organise un concert philharmonique. Tomoki et sa bande, par fierté, les affrontent sur la musique. C'est après que l'on se rend compte que seule Nymph sait jouer du piano et se retrouve sur le synthétiseur avec les félicitations de tous (ou presque). En plus, Tomoe parle de cette histoire à son père, qui en parle à son réseau, ce qui vient ajouter une couche gigantesque et cette histoire implique quasiment deux villes entières avec deux niveaux sociaux bien différents. Bref, ce n'est plus la fierté de deux lycées qui va se jouer sur scène.

À côté de cela, je m'étonne que Sohara ait accepté de travail pour le maid-café. Mais ça c'est plus à voir en image.

Nymph n'est pas vraiment habituée à être complimentée sur ce qu'elle fait, car au ciel elle est l'esclave indésirable de son maître qui s'amuse à la torturer pour le plaisir et elle doit subir les brimades qui lui sont faites avec joie et bonheur (ce qui est un peu compatible). Bref, remercier de se faire battre, c'est à cent lieues de ce qu'elle vit ici. Même Tomoki fait attention à ce qu'il lui pourrait lui faire envie.

Pour revenir au concert, on les retrouve finalement sur cène. Le lycée concurrent commence fort avec un concert magnifique de musique classique. C'est ensuite à Tomoki et sa bande vont devoir faire mieux. Et là, c'est le drame. Ce dernier se met à chanter un délire personnel bien à lui. (Mort de rires) heureusement, Sohara le remet en place quand ça devient vraiment trop. Un peu, de sérieux voyons ! Il passe le micro à Ikaros, c'est elle va changer de chanter. Il se met dernier et lui laisse la vedette. Elle déploie ses ailes et chante une chanson angélique qui couple le souffle au public. Grâce à cela, c'est leur lycée qui gagne.

Peu après, le groupe se retrouve au calme et c'est là qu'il faut choisir qui ira au feu de camp avec Tomoki : Ikaros, Nymph ou Sohara. Tous les trois aimeraient bien s'y rendre avec lui. (Pff, il ne les mérite même pas :P) En accord commun, c'est Ikaros, qui s'y rend avec lui, pour ses efforts.

En bonus track pour le 10e ending, les scènes râtes au tournage (comme si c'était possible dans un anime :P)

Images de l'épisode 10 (ending 10.0.inclu) :
そらのおとしもの 第10話 - image 1 - そらのおとしもの 第10話 - image 2 - そらのおとしもの 第10話 - image 3 - そらのおとしもの 第10話 - image 4 - そらのおとしもの 第10話 - image 5 - そらのおとしもの 第10話 - image 6 - そらのおとしもの 第10話 - image 7 - そらのおとしもの 第10話 - image 8 - そらのおとしもの 第10話 - image 9 -
Plus d'images...

Bon, comme j'ai maintenant les deux premiers tomes de ささめきこと (Sasameki Koto), j'ai pu m'amuser à un petit jeu... lire le chapitre de l'épisode en même temps que je le regardais et .. forcé de constater que c'est tout à fait possible avec cette série. Le chapitre 10 du manga est exactement le même que l’épisode 10 de l'anime, à quelques détails prés (en plus dans l'anime). Bref, je sais donc exactement ce qu'il va se passer dans les deux prochains épisodes. ^^ (Par contre, je n’ai pas le tome 3 et je ne sais pas si la série ira plus loin d'un kūru).
Maintenant, pour en revenir à l'épisode...

Sumika se retrouve donc seule en plein été avec Azusa pour préparer les doujin light novel yuri » et cette dernière à préparer quelque chose de gros. Toutes les pages sont imprimées, mais il s'agit encore une fois de tout rassembler et vérifier pour enfin pouvoir relier. Azusa est sacrement bien équipé avec un super photocopieur chez elle. On a donc tous les petits ennuis à J-1 de la convention quand tout n'est pas près.

Pendant ce temps, les autres sont à la plage... enfin ce qu'il en reste psychologiquement, car c'était Tomoe qui était au volant, et les autres ont vu leur vie défiler devant leurs yeux durant le trajet. D'ailleurs, le véhicule, complètement explosé, explose peu après être stationné... Elles vont vite se remettre de leurs émotions pour s'amuser sur le sable chaud et dans l'eau tiède et iodée de l'océan (enfin, je crois). Pour Ushio, ses pensées restent malgré tout pour Sumika qui n'est pas venue avec elle, ce qui réduit d'un cran son amusement.

Pour Sumika, même si elle aide Azusa, elle veut finir le plus vite possible pour rejoindre Ushio. Mais rien ne va se passer comme prévu. Plier prend beaucoup de temps, puis quand tout est presque fini, Azusa se rend contre qu'elle s'est plantée sur un idéogramme... mais ce n'est d'un doujinshi, on ne va pas en faire une montagne. Sauf pour la perfectionniste qu'est Sumika (je rappelle qu'elle a eu 500 points [note maximale] au dernier examen général). Problème suivant, plus d'ancres dans le toner du photocopieur. Elles font alors le tour de tous les konbini pour trouver un photocopieur en libre-service pour finir... ce qui, bizarrement, semble être particulièrement compliqué ce soir-là : trop de monde, en panne, etc. Un souci en entraîne un autre, Sumika trop contente d'avoir réussi à finir les copies, se met à divaguer mentalement et trébuche dans l'escalier. Pour éviter la fracture, elle se jette sur le lis où sont rangées toutes les copies. Et, comme « jamais deux sans trois », la mère d'Azusa arrive avec des boissons, glisse sur une feuille par terre et en fout partout. C'est un vrai massacre (magnifique ralenti). Heureusement, Sumika est là pour lui dire que tout n'est pas perdu. Et même si elles ne font qu'un ou deux livres, il faut qu'elles aillent jusqu'au bout.

C'est donc après une nuit blanche qu'elles se tiennent à leur stand, à dormir avec quelques volumes reliés devant elle. Elles portent les seifuku qu'Azusa leur a confectionnés, tirée de l'histoire dont elle est fan. Ushio, avec les autres filles, passeront tout de même à la convention en tant que visiteuses (pour se rendre compte qu'il y a un paquet de filles qui s'intéressent au yuri). Ushio passe devant le stand de sa meilleure amie pour lui prendre un livre, le meilleur moment de la journée pour Sumika qui se réveille quand elle est là. Le meilleur, parce qu'elles ne vont pas vendre un seul livre.

Images de l'épisode 10 (ending inclus) :
ささめきこと 第10話 - image 1 - ささめきこと 第10話 - image 2 - ささめきこと 第10話 - image 3 - ささめきこと 第10話 - image 4 - ささめきこと 第10話 - image 5 - ささめきこと 第10話 - image 6 - ささめきこと 第10話 - image 7 - ささめきこと 第10話 - image 8 - ささめきこと 第10話 - image 9 -
Plus d'images...


Petit détour sur 電波的な彼 女 (Denpa teki na Kanojo) OVA 2 (d'environ 40 minutes), où l'on retrouve les deux personnages principaux de la première partie : Jū et Ame. Le style ne change pas, c'est par contre un peu moins trash, mais tout aussi glauque et mal sain. L'histoire parle cette fois de rancune et de vengeance établie sur un manque d'information. Heureusement, la petite Ame, grâce à son pouvoir de télépathie, met à jour les lacunes de la mémoire de chacun et arrive à boucher tous les trous pour renvoyer la noirceur de leur cœur à ceux à ceux qui sont obnubilés par leur passé de souffrance.

Épisode sympathique où Ame montre aussi que son « maître » est un peu plus que cela dans son cœur. Il manque d'y passer à plusieurs reprises, et elle s'inquiète à chaque fois un peu plus. Il faut dire qu'il semble avoir le don de se mettre dans des histoires pas possibles, ce qui met sa vie en jeu. Conclusion, il arrive que le savoir soit pire remède que l'oublie. Encore faut-il réussir à oublier.

Note : cet épisode est un bonus DVD de la version limitée du 4e volumes du manga 紅 kure-nai.

Images de l'OVA 2 :
電波的な彼女 OVA2 - image 1 - 電波的な彼女 OVA2 - image 2 - 電波的な彼女 OVA2 - image 3 - 電波的な彼女 OVA2 - image 4 - 電波的な彼女 OVA2 - image 5 - 電波的な彼女 OVA2 - image 6 - 電波的な彼女 OVA2 - image 7 - 電波的な彼女 OVA2 - image 8 - 電波的な彼女 OVA2 - image 9 -
Plus d'images...

Et voilà, Queen's Blade ~Gyokuza wo Tsugu Mono~, c'est fini. Oui, je suis allé jusqu'au bout. :P

67
Queen's Blade 2×12 épisodes vus – Terminée – TV 4/3 (720p)
Genre : combat, très ecchi, fantaisie héroïque, yuri
82
Dessin/Animation
53
Histoire
49
Fin
70
OP/ED
88
Musiques

Ça ne vaut pas mieux que la première saison, sauf peut-être certains combats, si on oublie qu'il y a toujours la perdante (ou l'autre) qui finit complètement désapée à la fin de chaque combat. Il n'y a pas vraiment de méchante dans l'histoire puisque le vrai méchant manipule celle qui a été précédemment victorieuse. Petit combat final plus que prévisible pour Aldora et Leina. Bref, c'est vraiment une série pour voir ses guerrières se battre. (bha quoi ?)
À voir plus pour son côté ecchi que son scénario. Autant le dire, le déroulement du « Queen's Blade » est un peu trop prévisible quand on voit les combats. Si, il y a quelques thèmes musicaux pas trop mal de la série, d'ailleurs, et l'ending à connotation ecchi me fait toujours marré. La fin est un peu trop brusque : Leina a gagné, tout le monde est sauvé. Et rien d'autre.

Ecchi ●●●●● ●●●○○ Romantique ○○○○○ ○○○○○
Action ●●●●● ●●○○○ Mystère ○○○○○ ○○○○○
Humour ●○○○○ ○○○○○ Magie ○○○○○ ○○○○○
Technologie ○○○○○ ○○○○○ Réflexion ○○○○○ ○○○○○

Images de l'épisode 13 de la seconde saison :
This content may be disturbing to some viewers. By default, it’s not accessible. Login it, if you wish override this restriction.

Voilà un épisode mouvementé pour けんぷファー (KÄMPFER). Ce 11e épisode met en évidence tout ce que Kaede cachait.

Shizuru, qui a subtilisé une peluche chez Kaede, montre qu'il s'agit aussi d'un « messenger », un vieux dormeur qui leur expliquer la raison d'être des kämpfers bleues et rouges et la place du « moderater » au centre de leur combat. Et pour lui faire se souvenir à Natsuru ♂ tout ce qu'il a oublié, et pour cela, elle l'embrasse encore une fois (elle aime ça). Une fois qu'il se souvient de tout. Il ne veut y croire et se jette dans la gueule du loup. Il va donc à la rencontre de la principale concernée qui se montre, normale. Enfin normal, jusqu'à ce qu'il aborde un sujet qui la fait changer d'attitude et lui fait perdre son masque. C'est là que l'on se rend compte qu'elle a des pouvoirs (en plus d'hypnotiser Natsuru) et qu'elle aime vraiment Natsuru, mais en fille, et seulement en fille, car elle hait les hommes. Bref, s'il pouvait rester sous son contrôle et en kämpfer, ça l'arrangerait.

Suite à cela, elle prépare un nouveau combat entre les blanches et les autres. Mais ces premières se font roser rapidement, c'est là que doit donc intervenir Kaede et montre l'étendue de ses pouvoirs, qui ne sont pas ceux d'une kämpfer, mais d'un moderater. Elle garde auprès d'elle les kämpfers qui ne sont ni rouges ni bleues. Elle et Natsuru ♀ s'attaquent à leur amie et les assomment.

Dans la nuit, Kaede n'est pas satisfaite de la situation et leur explique pourquoi elles ont toutes perdu contre Natsuru ♂ : elles l'aiment toutes les trois. Elle va donc demander à Natsuru ♀ de les exécuter avec sa magie. Mais le cadeau offert à Shizuku le sort de son état second et il n'écoute plus Kaede. Natsuru , sortie de son emprise, dit à Kaede qu'il l'aime, c'est pourquoi il voudrait sa collaboration. Il l'aime, mais pas assez pour se lever contre ses amies. C'est à ce moment que le combat en mode super-kämpfer commence (ça fait très mahō shōjo). Avec le super pouvoir, elles battent à plat de couture (sur fond d'une musique toute pourrie) Kaede et sa clique. Kaede essaie de charmer Natsuru, mais quand elle cherche à l'embrasser elle se transformer en garçon, ce qui la répugne. Mais les autres filles n'apprécient pas non plus. Kaede, s'en va avec ses sbires, et les autres rapplique pour avoir leur baiser, mais aussi par rivalité, bien plus. Natsuru se retrouve avec trois furies qui sont prêtées à faire n'importe quoi pour le charme plus que l'autre. (Mais, Natsuru n'est amoureux qu'une d'elles.)

La présentation du prochain épisode commence bien : « Ô romio, anata wa doushite Romio nano desu ka ? » (mort de rires) Oui, du Shakespeare en japonais par les messenger, ça ne colle vraiment pas.

Images de l'épisode 11 :
けんぷファー 第11話 - image 1 - けんぷファー 第11話 - image 2 - けんぷファー 第11話 - image 3 - けんぷファー 第11話 - image 4 - けんぷファー 第11話 - image 5 - けんぷファー 第11話 - image 6 - けんぷファー 第11話 - image 7 - けんぷファー 第11話 - image 8 - けんぷファー 第11話 - image 9 -
Plus d'images...

2 comments posted

By Inuki, the 12/12/2009 at 12:50:24
Avatar
Member

Pour une fois Natsuru a la classe quand il choisit les filles à la fin ^^. Et c'est clairement des furies quand elles s'y mettent vraiment :D.

Kobato est clairement trop gentille pour être réaliste :). Mais c'est du CLAMP après tout. D'ailleurs c'est aussi valable pour Sawako de KnT cette remarque.

Blair (Soul Eater) : "Pump~ Pumpkin, Pumpkin. Halloween Cannon!"
By Zéfling, the 12/12/2009 at 17:26:07
Avatar
Administrator

Dans un sens, la place de Natsuru n'est pas très enviable. Il y a quatre filles qui l'aime :
- En fille : Kaede et Akane
- En garçon : Akane, Mikoto et Shizuru.
J'ai bien l'impression qu'Akane se contre fout du sexe.

Pour Kabato, c'est vrai que ça fait vraiment l"incantation d'un ange en humain, dont la moindre mauvaise pensé est à bannir. Sawako est limite pire, car en plus tout kirakira dans ce yeux.

En tout cas, KURUMIZAWA Ume alias Kurimi-chan (et non Ume-chan si on ne veut pas se faire tuer, elle déteste son prénom) à jouer un coup trop évident avec ce genre de fille, lui faire promettre d'aide avant d'annoncer le nom. c'est arrivé gros comme une montagne dans l'épisode 10.

Enfin, c'est comme pour Nanatsuiro★Drops, ils (elles) font une héroïne qui soit le plus kawaii possible. Le genre de fille qui ne doit même pas exister sur Terre.

Compared to French grammar, nothing is hard. (Rasmus Lerdorf)

Write a commentary