Édito

Lundi 4 Février 2013

Certaines choses avancent, d'autres non... Je manque de temps, car je m'éparpille à vouloir faire trop de choses qui me tiennent à cœur. Le temps me manque et c'est parfois bien regrettable. Bref, il faudrait que ne me repose jamais ce qui n'est pas concevable.

Pourquoi cela ? Simplement, car je pense que d'ici juillet, la version 4 du site sera la seule, mais je pense alors sacrifier ce qui n'a pas été porté. Les parties qui m'intéressent seront portées telles quelles. En clair, un rechart de vieux modules pour utiliser le jargon de développement web. Je pense faire l'impasse sur les scans, les wallpapers oubliés depuis des lustres, et autres parties que personne n'utilise. Les images et les tables de données seront toujours là, mais la navigation aura disparu. Je pense même fermer la galerie des membres et si j'en refais une, repartir de zéro sur de meilleures bases. De toute façon pour la V4, même un portage ultra-simple m'oblige au minimum à revoir le design et certains mécanismes, donc une relecture de l'ignoble code de la V3. Enfin, je dis ça, mais celui de la V4 n'est pas parfait non plus, loin de là, juste plus facile à lire et faire évoluer.

Je parle encore et toujours de cette satanée V4, il faut dire que ça va faire 3 ans que je m'y affaire dès que j'arrive à m'y plonger un certain temps. Le problème c'est que le site est énorme et se lance pour une heure de code, ça se limite à de la relecture. Ç'a peu d'intérêt. C'est faisable sur les corrections de bugs — quelques testes, quelques lignes modifiées et rarement besoin de beaucoup réfléchir— du coup, c'est ce que je fais principalement que la V4. Il y a toujours de petits oublis ou imprévus qui se profilent. Et je remarque que certains ne m'ont jamais été rapportés... Enfin quand je vois le bug du livre d'or que j'ai corrigé la semaine dernière, personne n'aurait pu le déceler, car personne ne me laisse de message dessus. Tester, tester, certains chiants, mais nécessaires.

Mis à part cela, une grosse perte de temps reste les anime et les manga, je préfère encore ignorer le temps total que j'y consacre, certainement trop (surtout si j'y inclus les articles du site). Mais bon, c'est un peu comme ma drogue, je suis toujours à vouloir savoir ce qu'il va se passer après, même quand le scénario est complément au ras des pâquerettes. Et le paradoxe, c'est que j'ai du mal à suivre les histoires, avec un bon scénario, qui ça me demandent une concentration plus grande. Les séries avec des scénarii pourris sont quand même l'idéale pour faire deux choses à la fois, genre surf, chercher de l'info tout en suivant une série dont l'image est limite facultative -sauf pour certains, pour se rincer l'œil ?-

D'ailleurs, quand je vois le temps que je passe à voir sur le code, les anime et manga, j'ai dû mal à comprendre pourquoi je n'arrive pas à en passer autant sur les jeux vidéo, alors que plus jeune c'est l'inverse sans trop de problèmes. Autant les anime, parfois j'arrive à faire autre chose, tant que cela demande pas une trop grande concentration, pour les manga, il est quand même difficile de faire autre chose, et il m'arrive parfois de passer plusieurs heures bloquées sur une histoire. J'ai fait récemment plusieurs nuits blanches à cause d'une série complète récupérée en occasion que je n'ai pu lâcher avant d'avoir tourné la dernière page. Peut-être que j'ai plus de mal à vraiment m'immerger, et j'ai l'impression que la fatigue vient plus vite... Je dois dire que je joue principalement à des RPG en japonais. Ceci explique probablement en partie cela. Il faut lire, beaucoup lire... (beaucoup de kanji que je ne connais pas.) Du coup, j'ai peut-être recréé cette appréhension sur l'ensemble des jeux. Peut-être qu'elle disparaîtrait si je lissais le japonais aussi aisément que du français ?

Mon constat à cela, c'est que je n'ai aucune facilité en langue, le travail demandé pour moi reste énorme, ou il faut que j'aille y vivre quelques années... Mais juste pour le jeu vidéo et les manga, ça me semble totalement ridicule, il y a bien mieux à y faire et découvrir. D'ailleurs, ça m'énerve d'en savoir tant, sans rien savoir réellement de ce pays. Je n'ai qu'une image au travers des centaines des émissions japonaises, des séries et documentaires qui me donnent une réalité plus au moins déformée en bien ou en mal de la réalité. Je pense que je risque d'être déçu, comme toute chose où l'on en attend trop. Oui, je dois avoir presque toutes mes connaissances qui s'y sont rendues et m'en ont parlé et reparler. Au moins, je ne manque pas de conseil et d'anecdotes. Il serait peut-être temps que les mettre en pratique, les expérimenter par mois même et non dans l'imaginaire que je me suis fait.

Il serait temps d'arrêter de penser et un peu plus agir, me dira-t-on certainement.
J'y réfléchis. ^^

Il a été lu 1254 fois.
0 commentaire pour cet édito.

Aucun commentaire

Écrivez le votre ci-dessous.

Écrire un commentaire