Actualité

Import : Kami Jigen Game Neptune V

Dimanche 21 Octobre 2012

 Ça fait déjà plus d'un mois que j'ai récupéré 神次元ゲイム ネプテューヌV (Kami Jigen Game Neptune V / Ultra Dimension Neptune V) renommé Hyperdimension Neptunia Victory pour l'occident, cependant avec les nouveaux anime j'avais même pas eu le temps de lancer une partie. Le jeu est sorti au Japon en même temps que Project Diva f, et comme je n'ai pas pris le même mode d'envoi ç'a été aussi beaucoup plus long.

Le jeu fait suite aux deux précédents épisodes Neptune et Neptune Mk2 qui nous plongent dans un monde où les consoles de jeux sont des déesses. Une sorte d'anthropomorphisme moe des consoles de jeux. Et le premier constat que j'ai pu faire c'est qu'il y a eu pas mal de changement et pas en mal. Les cartes du monde sont encore plus grandes et fouillées, le moteur 3D est un poil meilleur, mais quand on compare au premier qui était à peine digne d'un jeu PS2, sur PS3, le bond est monumental. Je pourrais limite dire que c'est le premier titre de la série qui donne l'impression d'être un jeu PS3 techniquement parlant, même si au final c'est pas pour ça que je prends les jeux Compile Heart. (Ils sont tous à la masse techniquement.)

Project Diva f × PSV 神次元ゲイム ネプテューヌV 神次元ゲイム ネプテューヌV

Comme pour les deux précédents titres et presque tous les jeux d'import que je prends j'ai pris la version limitée. En fait, je prends les éditions limites, car frais de port compris ça fait aussi mal, alors autant prend celle qui continent tous les bonus... (sans aller jusqu'aux éditions Famitsu qui sont hors de prix.) Cette édition limite comporte comme pour Mk2 : le jeu, un artbook, 2 mini figurines toutes kawaii de Neptune et Pururut qui sont un peu les deux héroïnes de ce troisième opus, un booklet contenant : un OST, un drama-CD et un livret (mini manga).

神次元ゲイム ネプテューヌV  - photo 1 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - photo 2 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - photo 3 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - photo 4 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - photo 5 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - photo 6 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - photo 7 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - photo 8 -

Pour en venir au jeu, celui reprend sur Gamindustri, en 2012, lorsque tout va pour le mieux. Tellement bien que les deux déesses sœurs de Planeptune, Neptune et Nepgear, passent plus de temps à glander que de jouer leur rôle et c'est un peu pareil pour toutes les déesses, ce qui a le don d'énerver Histoire. D'ailleurs, Neptune s'est tellement ramollie qu'elle est revenue au niveau 1 (j'ai bien quand elle fait la remarque elle-même) alors que sa cadette n'est descendue qu'au niveau 10. D'ailleurs sans Nepgear, le début serait beaucoup plus difficile. L'histoire commence vraiment quand Neptune se fait envoyer dans un monde alternatif en 1989, où il lui faut longtemps pour comprendre que Noire de ce monde n'est pas la Noire qu'elle connaît. Dans ce monde, Noire n'est pas encore une déesse. Neptune rencontre son double, la déesse de Planeptune qui se nomme Pururutet c'est son strict opposé. Neptune est ultra dynamique à en devenir lourde à crier à tout va, alors Pururut est ultra lente, molle et ne pense qu'à dormir... En fait, les deux ne pensent qu'à dormir. Neptune va finir par comprendre qu'elle est dans un monde alternatif. Elle est très longue à la détente, il faut dire que dans son monde c'était vraiment le plus idiote du groupe. Pour ajouter un problème, elle ne sait plus comment devenir une déesse... Elle finit par réussir à prendre contact avec son monde, grâce à la petite Histoire de ce monde, sans avoir de solution pour rentrer. Elle se trouve donc obligée de rester dans ce monde dans lequel elle va très vite prendre ses marques auprès de son homologue Pururutet. Surtout qu'elle y va rester plusieurs années...

神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 1 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 2 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 3 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 4 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 5 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 6 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 7 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 8 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 9 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 10 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 11 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 12 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 13 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 14 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - illustration 15 -

Pour ce qui est du système de jeu, je dirais que ce n’est pas très différent de mk2, avec quelques modifications bienvenues au niveau de l'interface qui rend le tout assez simple à prendre en main sans être parfait. Enfin, j'ai l'impression de prendre beaucoup moins de temps dans les menus. Les phases de combat sont quasi identiques, du tour par tour avec déplacement.
On retrouve le même système de ville, mais avec quelques possibilités en plus, comme la pièce qui sert de galerie, mais aussi de lancer l'émission de TV qui permet par fois via des questions de gagner des objets. Les premières questions sont relativement simples, mais j'ai peur que pour la suite que j'ai bien plus de mal à répondre.

Côté carte du monde, celle du monde de Neptune est identique à celle de mk2, alors que celle de Pururutet se divise en pays qui donne l'impression d'avoir beaucoup plus de lieux... Enfin pour la plupart ça reste du gros recyclage. Certaines zones sont des copies légèrement modifiées. D'ailleurs, j'ai l'impression que certains ennemis ont été repris de mk2 sans grande modification.

Bref, les principaux ajouts sont :

  • EX Drive Gauge (エグゼドライヴゲージ) : une barre qui augment dans une zone au fur et à mesure des combats et qui permet d'accéder à des attaques finales puissantes, EX Finish, quand elle est remplie. Cette barre se vide quand on quitte une zone.
  • Observateur (見聞者) : des éclaireurs à envoyer pour explorer et recueillir des informations sur les donjons. En le montant de niveau, ils pourront y trouver des choses que vous avez manqué dans votre aventure sans vous y rendre.
  • Disque make (ディスクメイク) : Avec des disques vierges, on peut graver différents types de données pour débloquer les capacités cachées. Avec les bonnes combinaisons, on peut créer un jeu divin (AAA) pour équiper les combattantes.
  • Système de drapeau : brisés ou réparés, les drapeaux permettent d'activer ou non des événements pour les observateurs que vous y enverrez.

神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 1 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 2 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 3 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 4 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 5 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 6 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 7 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 8 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 9 -
Voir toutes les screenshot... (Total 49)

Victory comporte comme les précédents épisodes énormément de scène de discussions... Le premier chapitre qui en compte au moins 2 heures (sans compte le prologue). Le titre reste un mélange de RPG et de digital comics. Dans ses scènes il n'y a jamais plus de deux personnes affiché à l'écran. Des artworks assez bien animés avec qui semble être une sorte de morphing. Comme pour la plupart des titres du genre, les situations sont à imaginer en fonction de la piste audio. Presque aucune action n'est illustrée. Il y a quelques exceptions pour compléter la galerie. Il est très rare qu'il nous soit donné de choisir une réponse. Quasiment tous les personnages sont de grosse caricature, mais c'est assez marrant. Le contraste entre les déesses gamines et leur transformation en déesses beaucoup plus mature, c'est vraiment n'importe quoi... surtout pour Pururutet qui passe de molle à la sadique de première.

Bref, comme tous les titres de Compile Heart ça ne se prend pas au sérieux deux secondes, même les méchants sont ridicules. C'est très loin d'être le jeu de l'année, mais ça occupe bien. Surtout que je trouve ce troisième épisode assez bien. On est loin du premier dont la partie RPG était assez honteuse... Ça reste un jeu pour ce qui apprécie le genre... c'est à dire du moe à tout-va, beaucoup de digital comic et des héroïnes qui semblent passer plus de temps à se trouver des excusés pour ne rien faire qu'à faire leurs devoirs.

Quelques images de DLC que je n'ai pas (encore) pris :
神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 1 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 2 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 3 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 4 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 5 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 6 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 7 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 8 - 神次元ゲイム ネプテューヌV  - screenshot 9 -
Voir toutes les screenshot... (Total 31)

3 commentaires déposés

Par Adelio, le 22/10/2012 à 23:25:58
Avatar
Membre

Désolé du semi-HS mais j'ai remarqué que sur l'une de tes photos, il y a Toki to Towa qui apparait discrètement. Tu l'as aussi pris en import ? Si c'est le cas (ce qui a l'air de l'être ^^"), il vaut quoi ? L'adaptation totale d'un jeu en anime m'avait bien plu mais en voyant les images du gameplay, ça m'a un peu refroidi. =/

Par Zéfling, le 23/10/2012 à 00:35:56
Avatar
Webmaster

Je vais essayer d'écrire l'article ce week-end sur le jeu. Je l'ai reçu samedi en même temps que plein d'autres trucs. Tout ce que je peux te dire c'est qu'au bout d'une heure de jeu, je suis très mitigé.

Quoi qu'il en soit sur la photo c'est involontaire. :P J'avais la flemme de refaire la photo quand je m'en suis rendu compte.

De toute façon, je sais très bien que Neptune ça n'intéresse personne. ^^' En tout cas, je me demande à quelle substance les types Compile Heart tournent.

L'homme est le plus inhumain des animaux.
Par Adelio, le 23/10/2012 à 12:46:01
Avatar
Membre

Vivement l'article sur Toki to Towa alors. ^^

Et je te rassure (ou pas en fait. :lol) sur Neptune : j'aurais plus de temps, je pense que j'aurais testé au moins l'un de ces trois jeux. ^^

Écrire un commentaire