Actualité

Ōkami Kodomo no Ame to Yuki

Mercredi 29 Août 2012

おおかみこどもの雨と雪

Rōmaji : Ōkami Kodomo no Ame to Yuki
Thèmes : fantaisie, enfance, destinée.
Sites Anime : Officiel (ja), Officiel (fr).
Film :

― direction, scénario : HOSODA Mamoru ( 細田 守)♂
― coscénariste : OKUDERA Satoko (細田守) ♂
Première diffusion : 118 minutes
― Japon : 21/07/2012
― France : 28/08/2012 (Les enfants loups -Ame & Yuki-)
Avant-première mondiale :
― France, Paris : 25/06/2012 (en présence de HOSODA Mamoru et MIYAZAKI Aoi (宮崎あおい) ♀)
Studios d'animations principaux : Studio Chizu (direction), Mad House.

Je suis allé voir le film en avant-première hier soir dans un petit cinéma de Clermont-Ferrand, les Ambiances, qui diffuse le film en VOSTF. Salle comble, des entrées ont été refusées. Cela ne m'a pas surpris. Heureusement, j'avais bien fait de prendre ma place quelques jours plus tôt. Il faut dire qu'avec Toki wo Kareru Shōjo et Summer War de Mamoru que j'avais largement apprécié, il n'est pas pensable que je loupe cette avant-première organisée par quelques connaissances. Cette fois, le film est produit non pas par le studio Mad House, mais le studio nouvellement créé par le réalisateur. Cependant, on peut remarquer qu'il y a encore des liens forts entre le personnage et son ancien studio, car celui-ci y a aussi laissé sa patte.

On peut dire que Mamoru explore des thèmes bien différents. Après les méandres du temps, les chocs générationnels mêlés d'une opposition réelle-virtuelle, cette fois il semble que le thème soit un peu plus personnel et plus fantaisiste. On pourrait même dire que le thème aurait pu être choisi par MIYAZAKI Hayao, mais au premier goût œil on remarque que le trait et le dessin n'ont rien à voir avec le studio Ghibli. Le character design n'a vraiment rien à voir : un peu plus simple et beaucoup plus expressif, ce qui rend les sourires des personnages radieux. Le tout est très bien animé avec des décors magnifiques et une intégration d'image de synthèse qui s'harmonise parfaitement avec le reste. Bref, il n'y a pas grand-chose à reprocher à niveau là.

おおかみこどもの雨と雪 - image 1 - おおかみこどもの雨と雪 - image 2 -

Cette phrase prononcée dans la présentation du film résume très bien le film : 「これは、お母さんとお父さん、そして、私たち兄弟の物語」 (C'est l'histoire de ma mère, de mon père et de moi et mon petit frère). Toute l'histoire est principalement centrée sur ses quatre personnages dont la vie aurait pu être banale si celui que Hana (), une jeune étudiante, a rencontré et tombé amoureuse n'était pas d'un homme-loup. Deux enfants naissent de leur union, l'aînée née un jour de neige, Yuki () et le cadet né un jour de pluie, Ame (). Yuki est turbulente et ne sait pas s'arrêter, contrairement à son frère bien plus frêle et peureux. La naissance a été le premier problème de Hana qui à partir de ce moment a dû se couper de tout ce qui pouvait causer des problèmes à sa famille. Une vie en ville avec des enfants qui va progressivement devenir impossible. Encore plus une fois la disparition tragique du père. Hana décide de changer radicalement de vie pour ne plus subir les regards, pour que ses enfants puissent choisir leur destinée. Elle s’installe le plus loin possible des hommes dans la montagne. Un choix de vie étrange pour ses voisins qui va permettre à ses louveteaux de grandir dans un cadre beaucoup plus libre, mais aussi d'être plus proches d'eux et de mieux les comprendre.

Le film nous plonge dans une nature magnifique avec une arrivée qui pourrait faire penser à Tonari no Totoro, mais la nature qui les entours est bien plus hostile. Ce côté qui contraste avec la ville, terre des Hommes où la nature n'y a pas sa place, est bien choisi. En se trouvant à la frontière de deux mondes, Hana n’est finalement ni très loin des habitants de la forêt, ni très loin des Hommes. C'est d'ailleurs à cet instant que j'ai trouvé que le film prendre vraiment tout son intérêt, car c'est là que les enfants vont grandir et faire des choix radicalement opposés, pas forcement facile pour Hana qui a devoir apprendre à être la mère d'enfants humains et d'enfants loups. Mamoru réussit à rendre tous les personnages de cette famille très attachants, avec des caractères très différents. La mère qui est au centre cette histoire est pour moi le personnage le plus poignant, montrant une détermination sans faille malgré ses lacunes, ses failles et ses limites. À la fin du film, j'aurais aimé que celui-ci dure pour suivre sa vie plus longuement. Les deux heures m'ont paru presque trop courtes.

S'il y a bien un film d'animation à voir au cinéma en ce moment, c'est celui-là. Hauts en couleur, plein de vie, marrant, touchant et réellement tout public. Un beau conte moderne teint de l'esprit du Japon ancien que j'aurais bien regardé une seconde fois à la fin de la séance.

Note : Il est dommage que le magnifique poème chanté 「おかあさんの唄」 (Okā-san no Uta) interprété par Ann SALLY ne soit pas sous-titré lors du générique de fin. Cette chanson comme tout le reste d'un film est un bel hommage aux mamans. :)

おおかみこどもの雨と雪 - image 4 - おおかみこどもの雨と雪 - image 5 - おおかみこどもの雨と雪 - image 6 - おおかみこどもの雨と雪 - image 7 - おおかみこどもの雨と雪 - image 8 - おおかみこどもの雨と雪 - image 9 - おおかみこどもの雨と雪 - image 10 - おおかみこどもの雨と雪 - image 11 - おおかみこどもの雨と雪 - image 12 -
Voir toutes les images... (Total 23)

5 commentaires déposés

Par Van Hohenheim, le 30/08/2012 à 23:04:52
Avatar
Membre

Ah ah, je faisais partie des refoulés pour l'avant première !

Mais ce n'est que partie remise, j'ai bien l'intention d'y aller demain, ton avis m'y incitant encore plus :)

Par Zéfling, le 30/08/2012 à 23:10:38
Avatar
Webmaster

Vu comment le salle est blindée à chaque fois qu'il y a une avant-première avec JANA ou Momie, je ne prends plus le risque de prendre ma place au dernier moment. :)

J'attends ton avis avec impatience. :)

L'homme est le plus inhumain des animaux.
Par Van Hohenheim, le 03/09/2012 à 22:41:35
Avatar
Membre

Tu avais bien fait de les prendre en effet ^^'

Finalement je ne l'ai vu que vendredi dernier, en VO bien sûr durant la séance du soir !

Et pfiou déjà quelle qualité visuelle, c'est un régal pour les yeux, mais on avait l'habitude avec Hosoda :)

Concernant l'histoire et les personnages, tu as tout dit, rien à ajouter.
Simple, touchant, les petits sont si mignons tout petit et les voir évoluer est juste un régal. Et quelle mère, quel courage.

A noter, que personne n'a quitté la salle avant la fin du générique de fin, n'ayant pas l'habitude, ça fait une drôle d'impression :)

Enfin, voilà, je revisionnerai avec plaisir ce film !

Par Adelio, le 03/09/2012 à 23:41:19
Avatar
Membre

A noter, que personne n'a quitté la salle avant la fin du générique de fin, n'ayant pas l'habitude, ça fait une drôle d'impression :)

Van Hohenheim- Lun 3 Sep 2012

Idem de mon côté lorsque je suis allé le voir ce week-end (VOSTFR aussi). Ça change d'un film classique et ça fait plaisir à voir.

Film très touchant que j'ai pris un grand plaisir à voir avec des personnages très attachants. C'est toujours aussi un plaisir de voir les traits de Sadamoto associé au génie de Hosoda. J'en redemande. =)


Par Zéfling, le 04/09/2012 à 00:08:56
Avatar
Webmaster

A noter, que personne n'a quitté la salle avant la fin du générique de fin, n'ayant pas l'habitude, ça fait une drôle d'impression :)

Van Hohenheim- Lun 3 Sep 2012

Ouais, bha, les deux blaireaux qui été à côté de moi j'aurais bien aimé qui la quitte. Comme personne ne la quittait ils ont dû rester assis pour attendre (leur potes je pense) le problème est qu'ils ont parler pendant tout l'ending... Là mort pour comprendre les paroles du poème chanté. C'est là qu'on a des envies de meurtre, surtout qu'ils n'ont visiblement pas aimé le film. :\

La plus grande consolation de la médiocrité, c'est que le génie n'est pas immortel.

Écrire un commentaire