Actualité

Avis sur les séries : Boku wa Tomodachi ga Sukunai ; The Idolm@ster ; Mawaru Penguindrum

Vendredi 23 Décembre 2011

Une série déjantée avec des asociaux de base... Ça donne un peu n'importe quoi, dommage que les épisodes soient si peu inventifs au niveau de thèmes.

89
Boku wa Tomodachi ga Sukunai – 12 épisodes TV vusTerminée – Censuré
Thème : humour, délire, comédie scolaire
88
Dessin/Animation
87
Histoire
89
Fin
89
OP/ED
87
Musiques

Des personnages décalés avec des caractères insortables : c'est un peu ce qui résumerait les personnages de cette série qui joue tout de même dans le registre du fan service. D'ailleurs, on notera que le personnage le plus « moe » est un mec habillé en soubrette ; que les deux héroïnes sont deux pestes qui ne vont que se chercher des noises, dont l'une un garçon manqué et l'autre est galge otaku lolicon ;que la prof tutrice et bonne sœur est une insupportable gamine surdouée ; que la sœurette du héros se prend pour une vampire et est toujours en rivalité la petite prof ; et que la dernière est une perverse comme j'en ai rarement vu (dans sa bouche un manga de mecha devient un yaoi manga). Bref, le héros est probablement le moins asocial du tas si ce n'est pas son physique.

L'idée de la série de la série est pas trop mal. Un garçon est transféré dans un nouveau lycée. Hélas, il a une tête et des comportements qui le font passer pour un voyou, du coup il se retrouve toujours seul. Il découvre qu'une fille solitaire de sa classe parle toute seule. C'est à partir de là que cette dernière décide créer le « club des voisins », à partir duquel d'autres personnages particuliers comme cités précédemment vont venir se greffer. Ce club va s'essayer à faire des choses que font tout le monde... malheureusement, rien ne se passera comme escompté. Bref, la moindre sortie est une épreuve. D'ailleurs, on peut noter que certaines n'avaient pas de keitai : à quoi bon lorsqu'on n’a pas d'ami et donc personne à appeler ? Voilà ce qui fait tout l'intérêt de la série, même si ça passe par pourri des thèmes vus et revus. D'ailleurs, l'épisode 0, bien que très court, est celui qui m'a semblé le plus inventif, dommage que la série ne l'ait pas été autant.
Cependant, je tiens tout de même à donner un bon point au dernier épisode qui nous refait la série vue par celle qui a créé le club. Cela permet de comprendre pas mal de choses sur son comportement un peu surprenant et sa volonté de vouloir à tout prix embrigader le héros dans son club. Dommage que la fin reste sans vraie conclusion... Une suite à prévoir ?

Un bon divertissement, pas mal de bonne idée bien marrante, et c'est déjà pas mal. D'ailleurs, ça me donnerait bien de lire la série en manga (en roman c'est pas la peine ^^').

Ecchi ●●●●○ ○○○○○ Romantisme ●●●○○ ○○○○○
Action ●○○○○ ○○○○○ Mystère ●○○○○ ○○○○○
Humour ●●●●● ●●○○○ Ambiance ●●●●● ○○○○○
Technologie ●○○○○ ○○○○○ Réflexion ○○○○○ ○○○○○

Images des épisodes 2 à 12 :
僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 1 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 2 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 3 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 4 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 5 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 6 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 7 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 8 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 9 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 10 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 11 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 12 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 13 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 14 - 僕は友達が少ない 第02話~第12話 - image 15 -
Voir toutes les images... (Total 537)

Comment des idols inconnues deviennent des stars. Une série pas trop mal au final.

86
25 épisodes TV vus – Terminée
Thèmes : idols
89
Dessin/Animation
85
Histoires
89
Fin
90
OP/ED
89
Musiques

Dans le jeu vous incarnez un manager qui doit s'occuper d'idols pour les faire monter juste au plus haut niveau. Dans l'anime, c'est un manager au professionnalisme sans faille qui remplace le joueur et qui l'incarne. Toute la série nous montre son arrivée et les efforts que les filles doivent fournir pour arriver sur la grande scène soutenue par celui-ci, mais aussi faire qu'elles confirment leurs talents sur la durée.

La série se déroule en deux cycles. Un premier qui nous permet de découvrir les douze jeunes idols du studio 765 Production , leurs premières difficultés face leurs premiers publics qui ne les connaissent pas encore, jusqu'à leur première grande scène. Le second fait arriver les problèmes de la célébrité et les rivalités. Certaines se retrouvent éclaboussées par des scandales qui vont mettre à mal leur image, elles vont aussi faire face aux doutes, la perte de leur rêve, ou d'autres problèmes qui trouveront toujours une issue positive.

Dans l'ensemble, ça reste des histoires assez simplistes, mais dont la réalisation est loin d'être mauvaise. La série aurait pu être bien plus longue, car toutes les filles n'ont pas une exposition importante que d'autres dans la série. Il faudrait peut-être se tourner vers le jeu Idolm@ster 2 (sur X360-J ou PS3) pour en avoir plus. D'ailleurs, je me demande si cette série fait la promotion du jeu ou si c'est une sorte de gros bonus pour toutes les fans de jeu. Une chose sûre, ceux qui aiment les chansons issues du jeu vont être largement servi, c'est pas moins d'une soixante-dizaine de chansons qui sont chantées durant les 25 épisodes (openings et endings compris)

Bref, une série dont j'avais trouvé les débuts assez peu convaincants et au final des épisodes que j'ai suivis sans trop mal. Ce n'est pas la série, mais filles du 765pro ont réussi à me convaincre de continuer. D'ailleurs, j'étais même à demander si je n'allais pas me prendre le jeu.

¹ 765 Pro : prononcez « Namuko Pro », ce qui rappelle le nom de la société Bandai Namco (バンダイナムコ) à l'origine du jeu.

Ecchi ○○○○○ ○○○○○ Romantique ○○○○○ ○○○○○
Action ○○○○○ ○○○○○ Mystère ○○○○○ ○○○○○
Humour ●●○○○ ○○○○○ Ambiance ●●●○○ ○○○○○
Technologie ●○○○○ ○○○○○ Réflexion ○○○○○ ○○○○○

Images des épisodes 2 à 25 :
THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 1 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 2 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 3 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 4 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 5 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 6 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 7 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 8 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 9 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 10 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 11 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 12 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 13 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 14 - THE IDOLM@STER 第02話~第25話 - image 15 -
Voir toutes les images... (Total 842)

« Destin, unmei, destiny. » En clair, le destin est au cœur de cette série, avec un nombre assez incroyable de clefs dissimulé tout au long de la série pour nous permettre de décoder l'ensemble. Bref, il faut être attentif pour espérer tout comprendre.

94
Mawaru Penguindrum – 24 épisodes TV vus – Terminée
Thème : destinée, mystère, tragédie, comédie
85
Dessin/Animation
96
Histoire
95
Fin
90
OP/ED
91
Musiques

C'est fou le nombre de fois où je me suis dit : « je comprends enfin » le sens d'une scène, d'un objet, d'un symbole. En fait, tout est présent assez rapidement, mais sans les clefs pour décoder l'ensemble, impossible de s'en rendre compte. 24 épisodes d'un scénario pas franchement simple à suivre à cause des innombrables flash-back pour dévoiler le sens de chaque chose, la vérité sur chacun. Pas simple, mais pour moi rudement bien amené et donne vraiment l'impression d'avoir été réfléchi dans sa globalité vu la profusion de symboliques.

On suit l'histoire de trois enfants qui vient seule, deux aînés et une petite sœur malade. Une maladie qui va rapidement l'emporter, jusqu'à ce que la destinée en veuille autrement grâce à la magie d'un mystérieux chapeau en forme de tête de manchot (l'oiseau). Elle revient à la vie et le trio se voit maintenant aidé par trois manchots un peu particuliers que seuls eux puissent voir. Ce retour à la vie se fait par l'intermédiaire d'un esprit qui va cohabiter dans l'esprit de l’ex-défunte. L'esprit manchot va leur donner l'ordre de rechercher une fille. C'est alors qu'entre en scène une fille follement amoureuse d'un professeur, amoureuse à faire les pires conneries qui soient pour auprès de lui, embrasée par une destinée aliénante et inquiétante.

Ça, c'est le début, et je pensais que tout serait dévoilé en 12 épisodes, et franchement, 24 n'auront vraiment pas été de trop vu la densité de choses à comprendre ou élément à éclaircir : ça va de la maison des enfants, comment ils vont pour vivre seuls sans parents (pour une fois qu'il y a une réponse à cette question dans une série), qu'elles sont les liens de chacun avec les autres, aux affiches dans le métro, la transformation grasse au chapeau, etc. Aucun personnage dans cette histoire n’est réellement tout blanc ou tout noir, c'est d'ailleurs ce qui vient compliquer le déroulement du scénario. Celui que l'on croit être ce qu'il nous ait montré, nous paraît tout autre bien après, et c'est que j'ai vraiment apprécié au fil de l'histoire, c'est d'être assez régulièrement surpris, difficile de savoir comment la série va se terminer.

D'ailleurs, ce mélange de tragédie perpétuelle avec une bonne dose d'humour en arrière-plan rend la série vraiment particulière. Ça la met pour moi dans la case des ovnis de l'année. La réalisation est particulière, mélangeante animation classique, avec un petit côté mahō shojō sans vraiment en être, avec des personnages d'arrière-plan représentés comment des personnages de signalétique, donc simplifiés à l'extrême. Malheureusement, même si tout cela rend au final pas mal, il y a tout de même un peu trop de recyclage dans les scènes...
L'humour passe par les manchots, qui dans n'importe quelle situation sont toujours là, dernière pour faire des absurdités de tout ordre. Cependant aussi stupide soit ce qu'ils font, c'est très souvent une image de la scène qui se déroule. Hélas, ça peut rendre la lecture assez compliquée : entre écouter, comprendre ce qu'il se dit dans une conversation et suivre les manchots en même temps. C'est un exercice parfois complexe surtout quand les volatiles font des actions à mourir de rire.

Pour moi, c'est la série la plus complète de l'année qui montre que les scénaristes ont encore de bonnes idées en réserve. Avec une bande ambiance aussi bien visuelle que sonore, c'est une série que je mettrais dans mes incontournables de 2011.

Ecchi ●○○○○ ○○○○○ Romantique ●●●●● ○○○○○
Action ●●●●● ○○○○○ Mystère ●●●●● ●●●○○
Humour ●●●●● ○○○○○ Ambiance ●●●●● ●●○○○
Technologie ●●●○○ ○○○○○ Réflexion ●●●●● ●●●○○

Images des épisodes 2 à 24 :
輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 1 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 2 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 3 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 4 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 5 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 6 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 7 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 8 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 9 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 10 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 11 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 12 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 13 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 14 - 輪るピングドラム 第02話~第24話 - image 15 -
Voir toutes les images... (Total 1047)

5 commentaires déposés

Par Adelio, le 24/12/2011 à 14:30:30
Avatar
Membre

Excuse-moi de ce semi-HS (je préfère poster ici au lieu de la shoot) mais pourquoi autant d'images pour résumer les séries ? Ça ne t’alourdit pas trop les pages de ton site (même si maintenant on sait que tu as un meilleur serveur ^^) ?

En tout cas, j'étais déjà intéressé par Boku wa Tomodachi ga Sukunai. Je vais voir ce que cela donne ... J'étais aussi intrigué par Mawaru Penguindrum. Ton compte-rendu me donne du coup plus envie de regarder la série. ^^

Par Zéfling, le 24/12/2011 à 15:44:37
Avatar
Webmaster

Non, c'est juste que j'avais tendance à trop faire de prise quand je repasse tous les épisodes pour ça. Surtout quand la série m'a plu en plus. L'ancien serveur avait déjà l'air de le supporter, donc ça doit passer sans trop de problèmes sur celui-là. Le truc, c'est que pour Idolm@ster, je me suis rendu que j'étais à plus de 800... Et que je ne me voyais pas mettre plus de 1500 images dans une actu. Je n’ai pas eu le temps de finir pour Mawaru Penguindrum. Donc, j'ai codé un petit script d'une 30aine de lignes pour externaliser les lourdes listes rien que pour cette actu, mais je pense que je vais m'en servir systématiquement maintenant.

J'ai bien préciser que Mawaru Penguindrum est un ovni, ça risque de ne pas plaire à tout le monde.;)

Si personne ne s'en souvient, ça n'est jamais arrivé. La mémoire humaine n'est qu'une donnée. On peut la réécrire. (Lain)
Par Fisico, le 24/12/2011 à 19:29:12
Visiteur

Le jeu idolm@ster n'a quasiment pas d'histoire.
Sinon mettre la même note, à peu de choses près, à l'animation d'im@s haganai et pindrum c'est euh... étrange ->
J'adore Pindrum, bien plus que les deux autres séries, mais c'est juste pas animé du tout.

Webmaster : Si tu mets un lien vers ton site, essaie de faire en sorte que l'URL soit bonne. (J'ai corrigé ;))

Par Zéfling, le 24/12/2011 à 20:02:27
Avatar
Webmaster

Je comptes aussi le parti pris graphique. ;) Sinon la série se serait pris bien moins (70~75), car l'animation est vraiment très inégale dans Pindrum. Puis comme toujours, c'est assez subjectif. J'aime bien le character design, et il y a pas mal de trucs qui donnent une identité à la série.

L'homme est le plus inhumain des animaux.
Par Adelio, le 25/12/2011 à 14:04:04
Avatar
Membre

Bah ovni ou pas, dès que je sens que ça peut passer (à quasi niveau égale scénaristiquement que graphiquement) ... Après m'être assez renseigné ... Je ne me fais aucun souci. ^^ ... Mawaru Penguindrum risque de me plaire. :P

Écrire un commentaire