Theme

Kiznaiver / キズナイーバー

28 des anime du printemps 2016

Tuesday 22th March 2016
Origine : オリジナル (Original)
Intérêt : 4,00 / 5

キズナイーバー

Rōmaji : Kiznaiver
Genres : Scolaire, action-combat.
Site Anime : Officiel
Première diffusion : 09/04/2016 23:30 (MXTV)
Studio d'animation : TRIGGER
Vidéos : PV, CM1, CM2

En général, j'aime bien ce que fait le studio, mais je dois dire que le concept me laisse un peu de marbre. Attendons de voir :

L'histoire se déroule dans la ville japonaise de fiction et futuriste de Sugomori qui a été construite sur un site d'enfouissement réhabilité. La métropole fut en plein essor dans un premier temps, la cité fait maintenant face à une population récente lente et constante diminution.

Quelques jours avant les vacances d'été, une fille mystérieuse et impassible, SONOZAKI Noriko (園崎 法子), dit un camarade de classe, AGATA Katsuhira (阿形 勝平), qu'il a été choisi pour devenir un Kiznaiver (キズナイーバー) parce qu'il est peu réceptif à la douleur. Ensemble, ils vont faire l'expérience de ce qu'on appelle une « kizuna » (キズナ / liaison ou connexion) par la douleur. Ce système de Kizuna permet à Katsuhira de partager ses douleurs et la relier à ses camarades de classe dont la vie et les personnalités sont bien différentes de la sienne. Cependant, ses camarades de classe, ainsi que Noriko, sont tous des « Kiznaivers », mais également une partie de différents groupes rivaux.

Wikipédia (en)

Bilan expresse sur quelques séries du printemps 2016

Thursday 30th June 2016
Kiznaiver - 12 épisodes vus – Terminée
Genres : Scolaire, comédie, tragédie, psychologie, SF.

J'ai complètement oublié de la présenter, mais cette série faut carrément le détour. Trigger nous a pondu une histoire bien tordue autour d'un « kisuna system » bien mis en scène. Comme dit dans la présentation, ce système permet à un groupe de ressentir la même souffrance : si un se fait mal, les autres aussi. Le « système » est en fait une série de missions qui permet à chacun de se dévoiler, mettre à nue ses émotions, mais on remarquera rapidement que les choix des personnes ne semblent vraiment pas anodins.
Dans l'ensemble, on retrouve une réalisation au poil pour animer des personnages excentriques. Mais ce qui est assez amusant, c'est qu'ils cherchent aussi à casser cette excentricité en montrant pourquoi ils cherchent à l'être. On se retrouve perdu entre des histoires les liens (kuzuna) et blessures (kizu). Trouver un sens à ce lien, qu'est ce qu'il a d'intéressant dans un groupe.
Bref, je suis tombé un peu dessus sur cette série sur le tard et j'ai eu du mal à lâcher jusqu'au bout. En plus, impossible de me lasser des OP-ED. :D

No comment

Write your below.

Write a commentary