Techno-magis

Les entretiens un peu spéciaux

Tuesday 21th February 2023

Je suis entré sur le marché du travail en septembre 2008 après un stage chez Prizee, une entreprise qui n'allait certainement pas me prendre, car elle était sur le déclin. Donc, au bout de 4 mois, j'avais peu d'espoir de pourvoir y continuer. Je me suis mis à chercher du travail et en période de crise (merci la crise des subprimes) on prend un peu tout et n'importe quoi. Surtout quand a le droit à zéro aide.

C'est qu'un stage non ?

Mais je vais commencer par Prizee1, qui n'existe plus aujourd'hui. La boîte était assez grande avec un processus plutôt sévère pour un stage. Après un petit entretient avec une RH, je passe un test papier pendant environ 1 heure. Je suis assez confiant, c'était pas super compliqué. Je me suis dit ça suffit peut-être. On me dit d'attendre un peu une fois que je l’ai rendu. Après quelques minutes on me conduit dans un autre bureau. Pour en entretien avec la directrice RH. Rebelote présentation tout ça. Je suis déjà moins confiant. Après cela, elle appelle quelqu'un. Je suis envoyé voir quelqu'un d'autre. Cette fois un dernier entretien la directrice du pôle où je serais pris : département SI. Après avoir passé tout ça, bien 4h en tout. J'étais beaucoup moins confiant.

Surtout que j'avais décidé de moi-même le stage sans recommandation de l'école (ce qu'elle n'a pas apprécié) et j'ai eu ma réponse très tardivement. 2 semaines avant le début, j'ai eu une réponse positive, avec un grand soulagement, sinon mon année était foutue. Après du recul, je me suis bien fait chier pour rien. Le stage de 4 mois pour faire un outil qui ne servira jamais : un gestionnaire de candidature pour les RH. 😅

L’entretien rédaction d'école

Pour un CDD de 3 mois. Faute de mieux on essaie n'importe quoi, mais parfois fois, il y en a qui demande la Lune.

J'arrive dans une salle. Il y a une grande table au mieux de la pièce et il a d'autres personnes qui attendent. On discute un peu, certains comme moi sont assez surpris du dispositif. Ça ressemble à un entretien de groupe. Une fois qu'on est 8-10 au tour de la table, un type nous fait une présentation de 45 minutes environ de l'entreprise. C'est long et chiant dans mes souvenirs. J'en ai rien retenu du tout. Une fois la présentation finie, le type distribue des copies doubles et des stylos. Il nous dit de réécrire une lettre de motivation en prenant en compte ce qu'on vient de nous dire. On a 2 heures. J'ai commencé à l'écrire… Franchement, j'avais l'impression d'être à l'école en cours de français. J'ai passé presque 2 heures, ça m'a saoulé comme c'est pas possible. Je remets ma feuille et j'attends.

J'avoue, là, j'ai hésité à me barrer. C'est un CDD de 3 mois pour faire de la base de données. Qu'est qu'ils en ont à foutre de notre niveau de français ? Les gens sont ensuite appelés les un après les autres, pour faire un bilan individuel. À mon tour, me présente, l'entretien est assez cours et à la fin on nous demande quelle note d'intérêt on porte sur le poste sur 10. J'en pouvais plus, j'avais envie de lui « 0, connard !! », j'ai répondu 7 et je suis parti. Je n'ai jamais été contacté, et c'est tant mieux.

Quelques années après j'ai appris que les gens n'arrivaient souvent pas à finir leur CDD dans cette boîte tellement l'ambiance est horrible.

L’entretien de cul

Dans les entretiens les plus bizarres que j'ai eus, c'est celui pour un site porno. Bien entendu, dans l'annonce rien ne faisait mention de cela. J'étais là pour du développement web à forte capacité.

Ça commence par le lieu de l'entretien, que je galère à trouver. Il se trouvait qu'il fallait que je traverse une boutique pour accès à l'escalier pour monter dans ce qui ressemble à des appartements. Bref, déjà c'est pas rassurant, je finis par être un poil à la bourre alors qu'à la basse j'étais en avance. Quand j'ai compris, je frappe et j'entre dans un petit appartement. Il me semble qu'il n'y avait que 2 pièces avec 2 bureaux, très austère, mal éclairé, c'était le soir, ambiance intimiste me diront certains, mais pour ma part j'étais tout sauf rassuré.

En vrai, pendant environ 1 heure, ça se passe bien, mais c'est surtout lui qui parle. C'est pas désagréable, mais étrange, il justifie plein de trucs, mais j'y prête pas trop attention. Il parle de sites à fort trafic, avec des rebonds, gestions de flux, etc. J'ai du mal à comprendre à quoi ça peut bien servir. Enfin jusqu'à ce qu'il me mette un avertissement pour me dire de ne pas être surpris, il tourne l'écran et m'annonce c'est pour ce genre de site que le travail consiste. Et là je vois une page site porno, je suis surpris, mais je comprends enfin pourquoi tout ça. Il m'avertit que le boulot sera sur les structures, que je ne ferais jamais le contenu (encore heureux pour bosser). Il continue je suis à la fois gêné et intrigué.

Bref, l'entretien se poursuit encore un peu et je m'en vais en me disant, c'est peut-être intéressant, mais bizarre. Je n'ai jamais été rappelé et le numéro de téléphone ne répondait plus. J'en suis venu à me demander si c'était une vraie annonce. 😅 Je passe encore régulièrement devant le bâtiment de l'entretien quand je me rends en ville, toujours intrigué par cet entretien.

L’entretien pour du jeu vidéo

Plus une arnaque d'autre chose, c'est plus l'expérience que j'en retire pour celui-là.

Je me rends à Montpellier grâce aux aides pôle emploi de mobilité (ne trouvant rien dans ma région) pour une boîte de jeu en ligne. Je regarde le site, ça l'air pas mal. J'ai fait 3 heures de route, je suis pas super frais (j'aime pas conduire). J'arrive, je suis posé dans un couloir d'entrée, mais je m'imaginais pas que l'entretien se passerait là, c'est même pas fermé.
L'entretien me semble à peu près normal, pas très long... sauf que je me rends pas compte c'est que le type cherche surtout à m’attirer, je pense qu'avec du recul il y a un peu de manipulation dans tout ça. Parce que l'objectif ce n'était pas que je sois en CDD ou CDI comme annoncé sur l'annonce, mais en tant qu'auto-entrepreneur. Il m'explique les avantages, que je serais payé à la mission, que le matériel sera fourni (un ordinateur portable), je travaillerais 35h dans leurs locaux et que je serais payé 70 € par jour ouvré (ne rigolez pas, je pensais que c'était bien sur l'instant) un peu comme un salaire ce qui revenait a un peu plus du SMIC en payant les charge de l’URSSAF. Après cette mission je serais payé à un tarif plus élevé, mais plus de combien ? (Je ne sais plus, mais c'était à l'oral)

Quoi qu'il en soit, j'ai pas vu la douille, mais comme c'est en plein été, je réussis à me faire prêter un appartement pas trop loin, un cousin encore étudiant qui était en vacances. Si ça marche j'en prendrais un, sinon ça m'aurait du peu mis dans la merde. Et je crois que j'ai bien fait (si on oublie que l'été dans un appartement étudiant plein sud c'est juste l'enfer).

Je suis pris. Je pensais travaillé là où j'ai passé l'entretien, mais non, un deuxième bâtiment un peu plus loin fait aussi partie de l'entreprise. C'est au premier étage, une pièce d'environ 30m² environ où l'on est 12 avec des ordinateurs portables. J'ai le patron dans mon dos (à même pas 2 mètres). C'est bien stressant. C'est légèrement insalubre, la cafetière se trouve dessus de la prise où tous les PC sont branchés. La sécurité c'est pour les faibles. Ma mission sera de coder un module PHP pour un jeu. En vrai, pour le boulot ça se passe assez bien. Par contre, l'ambiance est lourde. C'est en mangeant le midi avec des collègues que je découvre toute l'arnaque de ma mission. On m'explique qu'il y a des graphistes payés à 60 € par jour. Tout le monde était hyper précaire sauf les quelques CDI de la boîte, tout le reste c'était du jetable.
Ce qui a fini de me refroidir, c'est quand un jour j'ai vu le chef se lever, se diriger vers un collègue en face de moi, lui arracher le PC portable des mains et hurlé : « dégage, t'es viré ! » Putain, l'ambiance. Lui n'était pas auto-entrepreneur. Il me reste quelques jours.

Le jour de la fin de mission, le type semble satisfait de mon boulot et il voudrait que je rempile (au même tarif, donc 70 €). Là je dis que je ne suis pas d'accord, il est surpris, et je lui pose mon tarif 120 € 2. Il me remercie en me disant que c'est impossible et je suis parti sans jamais revenir. Visiblement, j'étais la première personne à avoir fait ça.

Voilà pour les anecdotes d'entretien.

  • 1:

    Le site prizee.com a été repris par son dernier acquéreur pour faire un truc qui n'est plus rien à voir aujourd'hui.

  • 2:

    ce qui était déjà pas suffisant pour avoir le SMIC il me semble : parce que pas de vacances, pas de mutuel, etc.


Categories:
By Zéfling, the 21/02/2023 at 23:32:34
The ticket was read 35 times, with 0 comment posted.
👍 0 👎 0

No comment

Write your below.

Write a commentary