Voyage au Japon 2

Kumamoto

On Thursday 30th March 2017

Belle journée à Kumamoto. Je pars à pied pour le jardin et ensuite voir le château. La distance était tout de même bien plus grande que ce à quoi la carte que j'ai en main le laisser penser.

Pour ce qui est du jardin, il est beau, mais j'ai vu bien mieux. Quelques sakura en fleurs, un lac très joli et des courbes très agréables à l'œil. J'en fais le tour, je le contemple un peu.

Juste à côté il y a pas mal de boutiques, des « free-tax shops » comme j'en vois beaucoup sur Kyushu, gérer par des non-Japonais (chinois ou coréen, je ne comprends rien à ce qu'ils se dissent entre eux). Bref, sans taxe, mais pas moins cher. Il n'y a franchement rien d'intéressant dans ses boutiques, sauf peut-être tout ce qui est produit de beauté féminine, ce qui ne m'intéresse pas trop. Quand j'étais Fukuoka, une Taïwannaise m'avait dit que c'est cher, mais plus cher que chez elle, mais de bien meilleures qualités.

Je me rend ensuite voir le château. Quand j'y arrive, je comprends mieux l'ampleur des dégâts causés par le séisme de l'an dernier. Les immenses murs du château ce sont pour certains complètement effondrés. Le château donne l'impression d'être en équilibre. Un vieil homme qui garde d'une des entrées (pour que personne ne rentre) me dit qu'on peut le voir en passant par dernière, mais aussi en se rendant dans l'hôtel de ville. Je fais le tour du château. Les très nombreux sakura qui l'entour commencent tout juste à bourgeonner. Je passe par les boutiques du château ou j'y fais une courte pause et je pars ensuite pour l'hôtel de ville. Je n'y comprends rien, alors je finis par demander à un gardien comment le voir. C'est au 14e étage, mais attention, car il n'y a strictement aucune indication en anglais. D'ailleurs, j'avais l'impression d'être au service du surendettement. C'est tout de même le bon lieu. On peut y voir le château et quelques explications sur ce qu'il est passer depuis le tremblement de terre. Je ne suis tout de même pas très à l'aise, donc je pars.

Je me rends ensuite dans les shotengai (rues commerçantes) pour manger. Je trouve un truc qui a l'air original : umadon (馬丼). Ce n’est pas mauvais, mais je ne dirais pas que c'est super non plus. Une fois fini, je continue ma route et en manger un taiyaki. Je vois une boutique d'antiquité (occasion et goodies). C'est le pire bric-à-brac que j'ai vu. En fait, on ne peut pas faire plus de deux pas dans la boutique. Celui qui la tient m'aborde et on commence à discuter. En fait, il y a probablement plein de choses intéressantes, mais la majorité est inaccessible. Je reste presque trois quarts d’heure à rigoler avec lui. Il est amusé de voir qu'il a principalement des clients étrangers, les Japonais ne viennent pas. Il faut dire, il ne fait pas beaucoup d'effort. Tout est en bordel depuis le séisme et il n'a rien rangé depuis. En un an ! Visiblement, je ne suis pas la première personne à lui dire. Il en rit. Il avait tout de même des trucs quasiment introuvables ou hors de prix. Je prends un truc que je cherchais et je reprends ma route.

Je passe poser mes achats et je me pose. Je discute un peu avec un des types qui dorment dans la même chambre que moi, puis je sors pour prendre un ajitama-ramen. Il semblerait que ça soit un kumamoto-ramen avec des œufs en plus. En tout cas, c'est que le serveur m'a dit quand j'ai demandé la différence.

Il se fait déjà un peu tard, je rentre.

Categories:
By Zéfling, the 03/04/2017 at 15:22:50
The ticket was read 35 times, with 0 comment posted.

No comment

Write your below.

Write a commentary