Article

Japan Event 2011 - 1er jour

Saturday 5th November 2011

Premier jour à fouler le sol du Japan Event de Clermont-Ferrand (un serait prévu à Saint-Étienne). Une grosse journée où j'aurais vu que deux conférences :

  • l'une d'un photographe japonais, SUZUKI Arito (鈴木有人), et une Française, Florence PASSARIEU, ayant été bénévoles pour aider les sinistrés d'Ishinomaki, une ville au nord-est de Sendai. Un témoignage très intéressant et loin d'être misérabiliste.
  • l'autre sur « nature dans le cinéma japonais contemporain », par Benjamin THOMAS, toujours aussi prolifique, qui n'aura réussi à n'évoquer qu'une très brève partie de ce qu'il avait préparé. En tout cas, cela m'a permis de comprendre la relation qu'entretient le Japon avec la nature, très loin de ce qu'est la conception occidentale, grâce à des extraits de film révélateur de cette opposition.

Pour le reste, beaucoup de blabla avec des connaissances française ou japonaise dans un mélange de japonais et de français plutôt misérable avec ces dernières. Bref une ambiance sympathique et finalement je ne me suis pas ennuyé une minute.

Une chose est sûre, c'est mieux organisé que l'an dernier. On va dire un peu plus « pro ». Cependant, j'ai l'impression qu'il y a moins de choses. Il faut dire qu'il y a plus les bornes d'arcade de danmaku pour des jeux Wii et X360. Il me semble qu'il y a aussi moins d'exposants et moins de choix parmi les articles « commerciaux ». L'espace cultuel est lui bien mieux mis en avant, même si en fait il n'est pas plus grand.
Je remarque que comme l'an dernier il y a des stands avec des articles des contrefaçons. Des « nisemono » vendus par des vendeurs qui pour certaines ne parlent pas un mot de français. Obligé de parler en anglais pour se faire comprendre et se rendre compte qu'ils ne vendent que de la « merde » : fanarts et artbooks non officiel en chinois, collection d'images pixiv d'une légalité douteuse, figurines Nendorido dans une qualité elle aussi discutable... Bref, ce genre de stand n'y a pour moi pas vraiment sa place. Surtout quand il y a de l'officiel juste à côté. Je peux comprendre la colère de certains exposants. Car, pour les visiteurs, encore faut-il savoir faire la différence. Sur les Nendoroid ce n’est pas trop compliqué pour celles que j'ai vues. C'était d'ailleurs rageant, car celle ce Konata m'aurait bien plu, hélas blindée de défauts qui, même à quelques euros moins chers, m'ont fait fuir.

Comme l'an dernier, dans l'après-midi, on se marchait dessus. Il faut dire que c'était prévisible vu qu'il y avait, il me semble, encore moins de place pour circuler que l'an denier. Du coup, j'ai du mal à savoir s'il y avait plus de monde. Tout ce beau monde se tient chaud, et ça devenait assez vite insupportable. Heureusement, il y a toujours un coin frais ou une conférence pour se reposer. Heureusement que j'ai fait tous mes achats dans la matinée. D'ailleurs pour ceux-ci :

  • Une figurine Nendoroid de Yui de Keion!, après celle d’Azusa l'an dernier. Je vais peut-être finir par me prendre les 5. Je n'ai pas vu Mio, mais je pense que j'aurais craqué et je l'aurais prise.
  • Une figurine Nendoroid de Sherlock des Milky Holmes dont j'attends la seconde saison avec impatience.
  • Un t-shirt Pikachu qui semble faire rire tout le monde (moi le premier)
  • Du thé vert japonais, du bancha, car c'est le moins cher et aussi, car c'est un rare thé japonais non parfumé pas trop onéreux qui était proposé.

Derechef, j'ai oublié de prendre un appareil photo et les photos au téléphone, ça ne rend jamais super, surtout avec des éclairages d'intérieurs. Bref, vu le massacre, je préfère ne même pas les publier.

No comment

Write your below.

Write a commentary